Informations

La commutation contextuelle stimule-t-elle la motivation ?

La commutation contextuelle stimule-t-elle la motivation ?

La commutation contextuelle (ou ses dérivés tels que le multitâche) augmente-t-elle la motivation à poursuivre l'activité d'origine ?

Un exemple : je vois des gens au gymnase qui écoutent de la musique sur le tapis roulant, ou même à la bibliothèque tout en résolvant des problèmes de mathématiques. Ils prétendent que cela les motive. Sont-ils corrects ?


Comment rester motivé avec les cours universitaires

Il y a des jours où vous n’avez tout simplement pas envie de vous occuper de travaux universitaires. Consultez quelques recommandations simples sur la façon de vous motiver pour faire face aux cours universitaires.

Par Daniel Reed

Collège x 16 juin 2021

Comment rester motivé avec les cours universitaires

Il y a des jours où vous n’avez tout simplement pas envie de vous occuper de travaux universitaires. Consultez quelques recommandations simples sur la façon de vous motiver pour faire face aux cours universitaires.

Par Daniel Reed

Nous avons tous des hauts et des bas, et il est assez courant de se sentir complètement démotivé pour faire vos devoirs même si vous aimez étudier. Il n'est pas facile de faire face au stress d'accomplir une tâche à temps alors que vous avez tant de tâches à accomplir en même temps. Mais il ne faut pas se décourager. Voici quelques conseils simples qui pourraient augmenter votre motivation et votre productivité lorsque vous effectuez vos tâches, même les jours les plus difficiles.

Fixez-vous des objectifs réalisables

Lorsque vous définissez des objectifs spécifiques et gérables pour vos études et que vous les rendez publics d'une manière ou d'une autre, cela peut augmenter vos performances globales et stimuler votre motivation. Mais vous devez vous rappeler qu'un objectif vague ne vous aidera pas beaucoup. Vous devez donc vous fixer des objectifs avec des jalons.

Tout d'abord, vous devez créer une liste de tâches que vous devez accomplir pendant une semaine ou même un mois et fixer des délais spécifiques pour terminer chaque tâche. De cette façon, vous pouvez vous soulager du sentiment stressant de ne pas respecter les délais. Mais gardez à l'esprit que vos objectifs doivent être gérables, spécifiques, limités dans le temps, réalisables et mesurables.

Divisez les grands projets universitaires en plus petits

Lorsque vous avez une liste de devoirs à faire pendant une semaine ou une journée, vous devriez commencer par le plus difficile. Cela vous aidera à rester motivé. Si vous commencez par la tâche la plus facile, vous pouvez commencer à remettre à plus tard et à reporter les tâches plus longues et plus difficiles.

Il n'est pas facile de terminer un gros travail comme une dissertation qui demande beaucoup d'efforts et de garder le même niveau de détermination. Pas étonnant que certains étudiants tergiversent et soient incapables de respecter les délais pour les longs projets. Ensuite, ils commencent même à penser à se faire aider et à trouver « quelqu'un pour faire ma mission ».

  • Remue-méninges d'idées
  • Faire des recherches en ligne
  • Création d'un énoncé de thèse
  • Faire un contour
  • Rédaction d'une introduction et d'une conclusion
  • Rédaction de sections de mémoire de recherche
  • Création d'une liste de références
  • Réviser le premier brouillon
  • Rédaction et relecture

N'essayez pas de terminer toutes ces étapes à la fois - c'est impossible, et vous vous préparerez simplement à être déçu. Au lieu de cela, vous devriez vous concentrer sur une seule étape à la fois, vous permettant un sentiment d'accomplissement, et votre projet ne semblera pas si intimidant.

Récompense toi

De nombreuses études révèlent que si vous vous récompensez pour votre travail, vous apprécierez encore plus l'effort. Vous devriez vous récompenser chaque fois que vous atteignez votre objectif, et votre cerveau apprendra bientôt qu'une étude efficace donne de bonnes choses.

Les récompenses vous aideront à renforcer votre motivation, vous donnant l'impression d'avoir accompli quelque chose. Votre récompense ne doit pas nécessairement être quelque chose d'énorme, mais elle doit être quelque chose de positif qui vous motivera. Par exemple, vous pouvez vous récompenser avec une pause plus longue après avoir terminé un grand projet difficile - ou vous pouvez passer du temps avec vos amis, regarder votre émission de télévision préférée, aller vous faire masser ou lire un livre dans lequel vous avez toujours voulu rester coincé.

Prenez soin de votre santé physique et mentale

Vous ne pouvez pas être motivé à travailler dur si vous vous sentez fatigué, angoissé ou anxieux. Prenez soin de vous et développez de saines habitudes de vie : faites de l'exercice régulièrement, mangez des aliments sains, passez une bonne nuit de sommeil, restez hydraté et trouvez du temps pour vous reposer et vous détendre.

Votre santé mentale est également importante, vous devez donc toujours être gentil avec vous-même. Ce n'est pas grave si certains jours ne se passent pas comme vous l'aviez prévu. Ne vous critiquez pas lorsque les choses se compliquent et évitez de penser : « Je ne peux pas faire ça. Pardonnez-vous si vous n'avez pas fait de votre mieux. Vous pourrez surmonter les revers une autre fois.

Lorsque vous vous sentez déprimé et que vous n'avez pas confiance en vos capacités, faites une liste de vos réalisations et une liste des choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Cela vous aidera à améliorer votre état d'esprit et à augmenter votre motivation à réussir. Il est également important de célébrer toutes vos réalisations, même si elles sont petites.

Si vous prenez soin de votre corps et de votre esprit, vous vous sentirez plus énergique pour faire face aux défis quotidiens et serez plus motivé pour travailler dur et réussir.


L'effet de l'intervention de psychologie positive sur la compréhension orale des apprenants EFL

Cette étude applique la psychologie positive pour améliorer la capacité de compréhension orale des apprenants EFL. Dans ce but, deux groupes d'apprenants EFL (N = 45) ont participé à l'étude. Les apprenants du groupe expérimental ont reçu l'intervention de psychologie positive basée sur quatre composantes de la psychologie positive, notamment l'espoir, la gratitude, la régulation des émotions et l'empathie, et ceux du groupe de contrôle ont reçu les activités habituelles de compréhension orale. Les résultats incluant les scores de compréhension orale ainsi que l'analyse des entretiens semi-structurés et des observations en classe ont montré l'efficacité de l'intervention, mettant en évidence une augmentation des scores de compréhension orale des élèves. Il a été constaté que le groupe expérimental a connu une gamme d'émotions positives et négatives, les émotions positives étant plus de deux fois plus fréquentes que les émotions négatives. Les résultats ont également montré que l'intervention a informé l'instructeur sur les domaines spécifiques où les apprenants ont rencontré des difficultés et, ce faisant, elle a permis d'appliquer des stratégies appropriées pour les aider à surmonter ces problèmes. Enfin, les implications théoriques et pédagogiques de l'intégration des émotions positives dans l'enseignement des langues étrangères sont discutées.

Ceci est un aperçu du contenu de l'abonnement, accessible via votre institution.


Construire un environnement favorable au changement de comportement

Le dernier élément du modèle MAPS pour maintenir le changement de comportement des employés consiste à créer un environnement de travail favorable en termes d'environnement physique, de dynamique d'équipe et de culture organisationnelle. Un environnement favorable peut être construit avec trois leviers - aide sociale, structure des habitudes et architecture de choix. Les deux premiers sont peu influencés par les managers, alors que le dernier est facilement contrôlable et plus efficace pour aider les salariés à changer de comportement.

  • Encadrement des informations. Le même fait peut être présenté de manières qui conduiront à des réactions différentes (« 1 personne sur 10 meurt cinq ans après la chirurgie » contre « 9 personnes sur 10 sont en vie cinq ans après la chirurgie »). Les experts, les personnes plus confiantes et celles qui sont proches d'atteindre leur objectif réagissent mieux aux critiques, tandis que les débutants et les personnes peu confiantes réagissent mieux aux éloges et aux commentaires positifs.
  • Amorçage est largement utilisé dans différents domaines et contextes. Engagement d'amorçage peut être atteint en faisant signer aux employés leurs plans de développement. Ouverture d'amorçage peut être obtenu en utilisant des chaises plus confortables, tandis que des chaises plus dures conduisent à des positions plus dures dans les négociations. Confiance d'amorçage peut être facilement atteint en utilisant des mots plus positifs dans une conversation ou des commentaires écrits.
  • Évitement des pertes. Les gens sont plus motivés par l'idée de perdre quelque chose que de recevoir une récompense. Les pertes sont perçues comme environ 2,5 fois plus puissantes que les gains, donc au lieu de promettre des gains, fixez-vous l'objectif d'éviter les pertes. Par exemple, donnez un prix d'avance et dites que la personne peut le garder si certaines conditions sont remplies.
  • Économie de la décision est simple : pour qu'un changement se produise, les coûts et les avantages du changement doivent s'additionner et être clairement communiqués.
  • Influence sociale. Sensibiliser les gens aux normes sociales (souhaitées ou réelles) modifie leur comportement (en particulier en leur disant d'une manière aussi personnelle et significative que possible, par exemple « la plupart de vos collègues le font… »). Comme les gens se soucient de leur réputation, la pression des pairs et la responsabilité peuvent également aider à influencer – par exemple, en rendant un objectif de développement public ou en créant une visibilité sur les niveaux de performance.

3. Définir des intentions est puissant

Il y avait une autre énigme qui continuait à me tourmenter : étais-je plus productif dans un café parce que j'avais changé mon environnement physique ? Ou, était-ce l'intention derrière ce mouvement? Était-ce le sens du but que j'allais là-bas travailler qui m'a inspiré à vraiment m'attacher et à prendre au sérieux ma liste de choses à faire ?

Il s'avère que ces deux éléments servent à stimuler la motivation.

Changer d'environnement de travail a en effet un impact sur votre cerveau et votre niveau de motivation. Mais, il y a aussi beaucoup à dire sur la pièce d'intention du puzzle.

Avant de vous diriger vers un café, vous avez ce sentiment en tête : J'y vais pour faire beaucoup de travail.

Comme l'auteur Lynne McTaggart l'explique dans son livre, L'expérience de l'intention , cela seul peut être puissant. Pour son livre, McTaggart a mené des recherches dans de nombreux laboratoires et universités différents pour étudier comment l'intention peut réellement avoir un impact sur nos vies.

Qu'est-ce qu'elle a trouvé ? C'est vraiment important.

Comme le rapporte la Harvard Business Review, William A. Tiller, professeur émérite à l'Université de Stanford, déclare dans le livre : « Au cours des 400 dernières années, une hypothèse implicite de la science est que l'intention humaine ne peut pas affecter ce que nous appelons la réalité physique. Nos recherches expérimentales de la dernière décennie montrent que, pour le monde d'aujourd'hui et dans les bonnes conditions, cette hypothèse n'est plus correcte. »

En bref, le fait que vous vous rendiez dans un café avec la seule intention de dominer votre liste de choses à faire fait une différence.


#3 Développement personnel.

Optimisez les incitations non monétaires qui à la fois motiveront vos employés et les aideront à atteindre leurs objectifs de développement personnel, au profit de l'employé et de votre entreprise sur le long terme.

Que ce soit en offrant une allocation pour des opportunités d'apprentissage et de développement, en parrainant un coach de carrière pour vos employés, en faisant venir un conférencier professionnel ou en les envoyant à une conférence qu'ils demandent, il existe d'innombrables façons d'aider vos employés à atteindre leurs objectifs de développement personnel.

Dans notre entreprise, nous proposons un déjeuner bimensuel et apprenons à mettre en lumière les Blueboarders internes avec des connaissances d'experts à partager, ou les amis de Blueboard qui sont des professionnels dans leur domaine. Nous avons couvert des sujets tels que les compétences de coaching, le réseautage, le bien-être financier et même la découverte de votre langage amoureux sur le lieu de travail. Ces événements sont pour la plupart gratuits et peuvent s'étendre à l'ensemble de l'entreprise.

Le but est double : aider les employés à se développer personnellement conduira à leur réussite professionnelle et démontrera que vous vous souciez d'eux en dehors du contexte du travail. Cela ne fait pas de mal non plus que le rapport sur l'apprentissage de la main-d'œuvre de LinkedIn a révélé que 93 % des salariés resteraient plus longtemps dans leur entreprise si celle-ci investissait dans leur carrière.


Interventions pour promouvoir la motivation

Cultiver l'intérêt ne doit pas être une réflexion après coup par rapport à la situation d'apprentissage typique : l'intérêt est essentiel à la réussite scolaire. Les interventions visant à développer l'intérêt des étudiants sont importantes dans n'importe quel contexte éducatif, mais peuvent être plus nécessaires dans les domaines académiques que de nombreux étudiants ne trouvent pas intéressants au départ ou dans les domaines dans lesquels l'intérêt diminue généralement avec le temps. Par exemple, au collège et au lycée, les intérêts académiques des élèves diminuent, en particulier dans les matières scientifiques, technologiques, d'ingénierie et de mathématiques (STEM) (Brophy, 2008 Eccles et al., 1993).

Il n'y a pas d'intervention motivationnelle miracle, et ce qui fonctionne pour un type d'élève ou de contexte de classe peut ne pas se généraliser (nous reviendrons sur ce point plus tard). Cela dit, la théorie de l'intérêt informe deux approches d'intervention :

Déclencher et maintenir l'intérêt situationnel : proposer des activités qui utilisent des caractéristiques structurelles (c.-à-d. problèmes, défis, surprise) pour stimuler l'attention et l'engagement de tous les élèves.

S'appuyer sur un intérêt individuel émergent et bien développé : fournir un contenu et des tâches académiques qui facilitent la connexion entre les sujets académiques et les intérêts existants.

Comme le résume la figure 1, ces interventions ciblent les processus de motivation censés influencer les résultats éducatifs critiques et prennent en compte la phase de développement de l'intérêt de l'apprenant.

Modèle conceptuel montrant comment les interventions favorisent le développement de l'intérêt et les résultats scolaires ultérieurs.

Déclenchement de l'intérêt situationnel des élèves : caractéristiques structurelles

Une façon de susciter l'intérêt est de structurer les activités d'apprentissage de manière à attirer l'attention des élèves. Dewey (1913) a soutenu que les activités éducatives devraient éveiller et exciter les besoins immédiats de l'individu. Berlyne (1970) a identifié un certain nombre de caractéristiques de la tâche, appelées variables collatives, qui affectent l'attention et l'éveil. Dans une série d'études, il a fait varier la nouveauté, la complexité, le caractère surprenant et l'incongruité des stimuli visuels, et a découvert que chacune de ces variables collatives augmentait l'attention, l'excitation et l'intérêt. Plus généralement, ces principes sous-tendent de nombreuses interventions visant à promouvoir l'intérêt situationnel dans des contextes éducatifs, que Renninger et Hidi (2016) appellent « les déclencheurs de l'intérêt ». Par exemple, divers facteurs ont déclenché l'intérêt situationnel dans un cours de biologie à l'université, telles que les activités pratiques, la nouveauté, la surprise et le travail de groupe (Palmer, 2009). Des facteurs similaires étaient importants dans les cours de biologie de neuvième année, où la nouveauté s'est avérée la plus importante, mais le choix, l'activité physique et l'implication sociale étaient également des déclencheurs.

Déclenchement de l'intérêt situationnel des élèves : personnalisation du contexte

Une autre façon de susciter l'intérêt des élèves pour une nouvelle matière consiste à tirer parti de leurs intérêts individuels existants en présentant l'enseignement dans le contexte de ces intérêts. Par exemple, pour enseigner les mathématiques à un musicien, parlez des principes mathématiques inhérents à la musique. Construire du contenu autour d'intérêts existants est une approche intuitive pour les éducateurs. Certes, faire le point sur les intérêts de chaque élève et ajuster le contenu en conséquence n'est pas sans poser des défis pratiques, en particulier pour les instructeurs de grandes classes (Walkington & Bernacki, 2014). En effet, répondre aux intérêts personnels d'un groupe hétérogène d'étudiants qui diffèrent dans leurs intérêts peut être difficile et prendre du temps (Hidi & Harackiewicz, 2000).

Cependant, les technologies d'apprentissage avancées qui ajustent le contenu en fonction des préférences des élèves peuvent fournir des solutions réalisables et évolutives pour adapter l'enseignement aux besoins et aux intérêts des apprenants, comme dans la personnalisation du contexte (Collins & Halverson, 2009 Walkington & Bernacki, 2014). Cette pratique fait correspondre les tâches pédagogiques avec les personnages, les objets et les thèmes des intérêts extrascolaires des élèves (Cordova & Lepper, 1996 Høgheim & Reber, 2015). Par exemple, dans un cours de physique, un apprenant intéressé par les sports extrêmes peut se voir confier une tâche impliquant le parachutisme, pour en apprendre davantage sur la gravité et la résistance de l'air. Même avec des contraintes de contenu sur ce que les élèves sont censés apprendre, le contexte de ce contenu peut être flexible. Les contextes personnalisés relient le nouveau contenu aux intérêts individuels préexistants de l'apprenant. Les élèves confrontés à des problèmes mathématiques personnalisés travaillent plus dur et obtiennent de meilleurs résultats (Walkington, 2013), avec les effets positifs les plus prononcés pour les élèves aux prises avec les mathématiques et parmi les apprenants ayant un faible intérêt individuel pour le domaine de contenu.

Les interventions de personnalisation peuvent être caractérisées selon trois dimensions : profondeur, granulométrie, et la possession (Walkington & Bernacki, 2014). La profondeur fait référence à la qualité des liens avec les intérêts existants des apprenants. Ici, les interventions vont de simples insertions d'informations de surface sur les intérêts des élèves (par exemple, un film préféré) à l'élaboration de tâches contextualisées liées aux intérêts et aux passe-temps des élèves. La taille des grains fait référence à la taille du groupe de référence : elle distingue les tâches adaptées à l'intérêt d'un apprenant individuel ou à des groupes d'apprenants tels qu'un certain groupe d'âge. Ici, l'intervention dépend de l'homogénéité de la classe et de la pertinence des grandes catégories de personnalisation pour un large public ou pour des sous-groupes plus restreints d'étudiants qui bénéficieraient d'une personnalisation plus individualisée. L'appropriation fait référence au degré d'autonomie dans la génération de la personnalisation. Les sujets nouveaux peuvent nécessiter le soutien de l'instructeur ou de pairs pour donner des idées de personnalisation, mais les étudiants peuvent également jouer un rôle dans la personnalisation de leur apprentissage, ce qui peut créer les liens les plus profonds (Walkington & Bernacki, 2014).

Par exemple, certains groupes d'étudiants (Amérindiens et Latinos) en bénéficient lorsque la présentation d'un sujet scientifique met l'accent sur le fait de redonner à leur communauté, un intérêt important pour ces étudiants (Brown, Smith, Thoman, Allen, & Muragishi, 2015 Smith , Cech, Metz, Huntoon, & Moyer, 2014 Thoman, Brown, Mason, Harmsen, & Smith, 2015). Une intervention conçue pour intégrer des sujets de redonner à la communauté dans un cours de sciences serait une intervention de personnalisation profonde et à large grain, car elle cible les intérêts bien développés d'un groupe d'étudiants. De plus, cette intervention pourrait être mise en œuvre avec peu d'appropriation (par exemple, si l'instructeur fournit des informations sur la façon dont la science peut être utilisée pour résoudre les problèmes de la communauté) ou avec une grande appropriation (par exemple, si l'instructeur charge les étudiants de proposer des activités de sensibilisation communautaire) . Quelle combinaison de grain, de profondeur et de propriété correspond le mieux aux intérêts existants des étudiants n'est pas claire, mais ces concepts doivent éclairer la conception des interventions de personnalisation.

Déclenchement et maintien de l'intérêt situationnel : enseignement axé sur les problèmes

L'apprentissage par problèmes est une méthode pédagogique qui crée un besoin de résoudre un dilemme authentique (Belland, Kim, & Hannafin, 2013 Hung, Jonassen, & Liu, 2008). Du point de vue de la théorie de l'intérêt, l'apprentissage par problèmes fournit un environnement d'apprentissage qui peut déclencher et maintenir un intérêt situationnel. Premièrement, le problème présenté aux élèves met en évidence un manque de connaissances critiques nécessaires pour résoudre le problème, ce qui peut déclencher un intérêt situationnel. Deuxièmement, la recherche de réponses au problème stimule les questions de curiosité et les questions autogénérées qui peuvent favoriser le développement d'un intérêt plus profond tout en obligeant les élèves à acquérir et à organiser de nouvelles connaissances sur le sujet, ce qui peut favoriser à la fois l'intérêt et l'apprentissage (Renninger — x00026 Hidi, 2016).

Des recherches antérieures sur l'apprentissage par problèmes donnent un aperçu de la façon de créer des problèmes qui favorisent l'intérêt. Le travail avec des étudiants singapouriens suggère que des problèmes intrigants (p. Rotgans & Schmidt, 2014). Ainsi, un problème stimulant en lui-même peut ne pas suffire à promouvoir un intérêt soutenu. Dans une méta-analyse, les problèmes complexes étaient plus efficaces pour promouvoir l'apprentissage des élèves que les problèmes bien structurés (Walker & Leary, 2009). En effet, un problème (le changement climatique) qui augmentait en complexité à mesure que les élèves en apprenaient davantage sur les solutions potentielles a déclenché à plusieurs reprises un intérêt situationnel tout au long de l'unité de 15 leçons, plutôt que de s'effondrer une fois qu'une solution potentielle a été découverte (Knogler, Harackiewicz, Gegenfurtner, & Lewalter, 2015). Ainsi, des problèmes complexes qui s'appuient sur eux-mêmes et amènent continuellement les élèves à poser des questions supplémentaires peuvent déclencher à plusieurs reprises un intérêt situationnel (Walker & Leary, 2009).

Interventions à valeur utilitaire : intégration des processus d'intérêt situationnel et individuel

La théorie de l'intérêt suggère qu'une autre voie pour capturer et maintenir la motivation des étudiants est d'aider les étudiants à trouver du sens et de la valeur dans leurs cours (Harackiewicz & Hulleman, 2010). Des études expérimentales et longitudinales approfondies ont documenté l'importance de croyances liées aux valeurs, défini comme l'utilité et la pertinence perçues par rapport à l'identité de l'étudiant et aux objectifs à court et à long terme (Eccles, 2009 Harackiewicz, Tibbetts, Canning, & Hyde, 2014). Lorsque les étudiants perçoivent la valeur des sujets de cours, ils développent un plus grand intérêt, travaillent plus dur, obtiennent de meilleurs résultats, persistent plus longtemps, suivent des cours supplémentaires et terminent leurs programmes d'études (Harackiewicz et al., 2008 Hulleman, Durik, Schweigert, & Harackiewicz, 2008 ). Les étudiants qui voient la valeur d'un domaine d'études font l'expérience d'une plus grande implication, d'attitudes envers les tâches plus positives et d'une plus grande identification avec le domaine (Brown et al., 2015 Smith, Brown, Thoman, & Deemer, 2015).

Les perceptions de valeur jouent un rôle clé dans une autre théorie importante de la motivation : la théorie de l'espérance-valeur (Eccles et al., 1983). Selon cette théorie, les gens choisissent des tâches difficiles, telles que la persévérance dans un cours de physique au collège, s'ils (a) apprécient la tâche et (b) s'attendent à pouvoir réussir (sur la base de leur confiance en eux). Les croyances sur soi et les croyances sur la valeur de la tâche prédisent à la fois l'intérêt, les choix de cours et le choix majeur. La valeur de la tâche comprend la valeur intrinsèque (le plaisir qu'un individu éprouve à effectuer une tâche), la valeur de réalisation (l'importance personnelle de bien faire une tâche) et la valeur d'utilité (à quel point la tâche est-elle utile ou pertinente pour l'individu actuel et futur ? buts). La valeur intrinsèque est bien sûr étroitement liée à l'intérêt situationnel, et les valeurs intrinsèques et les valeurs acquises prédisent l'intérêt et la persévérance académiques (Eccles & Wigfield, 2002). La valeur d'utilité, cependant, est une cible idéale pour les interventions d'intérêt, car c'est la valeur de la tâche la plus sensible à l'influence externe (Harackiewicz & Hulleman, 2010).

Intervenir pour communiquer l'utilité d'un sujet améliore la motivation. Par exemple, convaincre les parents de la valeur utilitaire des mathématiques et des sciences pour leurs adolescents du secondaire devrait inciter les parents à parler à leurs adolescents de leurs cours, ce qui favoriserait l'intérêt de leurs adolescents pour les sujets STEM et les amènerait à en suivre davantage. cours de mathématiques et de sciences au choix. En effet, lorsque des informations sur la valeur utilitaire ont été communiquées aux parents (à l'aide de deux brochures et d'un site Web), leurs adolescents ont pris, en moyenne, un semestre supplémentaire de mathématiques ou de sciences au cours de leurs 2 dernières années de lycée, par rapport à un groupe témoin dont les parents n'ont pas reçu les informations sur la valeur utilitaire (Harackiewicz, Rozek, Hulleman, & Hyde, 2012). Un suivi de 5 ans de ces étudiants a révélé que les étudiants dont les parents étaient dans la condition d'intervention étaient également plus susceptibles de suivre des cours de STIM au collège et d'avoir des aspirations professionnelles en STIM (Rozek, Svoboda, Harackiewicz, Hulleman, & Hyde, 2016 ). Les parents peuvent promouvoir l'intérêt et personnaliser les informations sur la valeur utilitaire sur une base individuelle. Les parents connaissent les intérêts de leurs adolescents et peuvent établir des liens personnels spécifiques d'une manière que les enseignants, qui travaillent avec plusieurs élèves, ne peuvent pas (Hyde et al., 2016).

Les instructeurs peuvent, cependant, exploiter la puissance de connexions profondes et spécifiques à la valeur utilitaire en demandant à leurs étudiants de générer ces connexions pour eux-mêmes. Pour ce faire, il faut réviser les affectations de cours existantes, ainsi que d'insuffler de nouvelles opportunités dans le programme d'études. Les interventions axées sur la valeur utilitaire visent à influencer les perceptions de la valeur des élèves en utilisant des activités d'écriture axées sur le contenu du cours (par exemple, un devoir qui demande aux élèves de réfléchir à la façon dont ce qu'ils apprennent pourrait être utile dans leur vie). Par eux-mêmes et selon leurs propres termes, les étudiants créent des liens entre les sujets de cours et leur vie, ce qui les aide à apprécier la valeur de leurs cours et à promouvoir un niveau d'engagement plus profond. La clé est que les étudiants travaillent activement pour trouver la valeur pour eux-mêmes. En effet, les connexions de valeur utilitaire autogénérées sont plus puissantes que les informations de valeur utilitaire fournies de l'extérieur (comme lorsque les enseignants disent simplement aux élèves que le matériel est utile) pour promouvoir l'intérêt et la performance (Canning & Harackiewicz, 2015). Une intervention à valeur utilitaire peut aider à susciter un intérêt situationnel pour un sujet et peut aider les élèves à relier ce sujet à leurs propres intérêts, qui peuvent s'appuyer sur l'intérêt individuel.

L'efficacité de l'intervention pour promouvoir l'intérêt et la performance a été démontrée pour la première fois dans des cours de sciences de neuvième année, avec les avantages les plus importants pour les élèves moins confiants (Hulleman & Harackiewicz, 2009) l'intervention a amélioré les performances de ces élèves à risque de près de deux tiers d'une lettre et ont renforcé leur intérêt pour les sciences. De plus, l'intérêt prédit les plans de carrière liés aux sciences des étudiants, ce qui suggère que cette intervention simple favorise des résultats académiques importants.

Le cas particulier des cours d'introduction à l'enseignement supérieur

Les cours d'introduction au collège regorgent de possibilités : ici, les étudiants testent les eaux dans différents domaines, évaluent leur adéquation et évaluent leur intérêt à poursuivre des majeures et des carrières. Cependant, ces cours présentent également des défis uniques. Pour les instructeurs, ces cours sont peuplés de grands groupes divers d'étudiants avec des niveaux variés de connaissances, d'intérêt et de motivation dans le domaine, ce qui rend difficile la promotion de l'intérêt pour tous les étudiants. Pour les étudiants, les cours d'introduction sont souvent des passerelles essentielles vers les majeures et les carrières, nécessitant des notes élevées pour continuer dans un domaine. Structurellement, ils sont souvent importants, impersonnels et accablants pour les étudiants qui peuvent être nouveaux dans le milieu universitaire. En particulier chez les étudiants de première année, les cours d'introduction peuvent être l'étalon par lequel ils mesurent leur adéquation à l'université, pas seulement dans un domaine particulier. Ainsi, pour de nombreux étudiants, les cours d'introduction présentent des tests de haute pression de leur appartenance académique dans un domaine particulier et un collège plus généralement, et ces pressions sont exacerbées pour certains groupes d'étudiants à risque (par exemple, les étudiants de première génération et les étudiants minoritaires sous-représentés) qui sont plus susceptibles de douter de leur appartenance au collège, se désengagent des cours magistraux, ou les deux.

Quelle est la logistique de la mise en œuvre d'une intervention d'intérêt dans une grande classe d'introduction ? L'utilisation de facteurs collatifs (nouveauté, surprise, humour) peut attirer l'attention des étudiants, mais peut également sembler fantaisiste et frotter les étudiants dans le mauvais sens. En revanche, les interventions de personnalisation du contexte rencontrent les étudiants individuels là où ils se trouvent et créent un intérêt pour les sujets du cours par association à leurs propres intérêts personnels. À première vue, la logistique de la personnalisation du contexte peut ne pas sembler réalisable dans un cadre de grande conférence. Cependant, à mesure que les cours se déplacent en ligne, les progrès des technologies d'apprentissage adaptatif peuvent aider les professeurs de collège à individualiser certaines activités pédagogiques. De même, les stratégies d'apprentissage par problèmes peuvent être idéales pour l'enseignement au collège ou au lycée, mais ne sont pas aussi facilement mises en œuvre dans les cours magistraux. Ces approches pourraient être utilement appliquées dans des sections de laboratoire plus petites, ce qui permet plus de flexibilité (Freeman et al., 2014).

L'intervention à valeur utilitaire est bien adaptée aux cours d'introduction au collégial. Par exemple, dans les cours d'introduction à la psychologie de premier cycle, l'utilisation de brefs devoirs d'écriture à valeur utilitaire a suscité l'intérêt des étudiants qui avaient de mauvais résultats dans la classe, par rapport à un groupe de contrôle qui a écrit des résumés du matériel de cours (Hulleman, Godes, Hendricks, & Harackiewicz , 2010). En effet, l'intervention à valeur utilitaire est flexible, peut atteindre les élèves à différents niveaux d'intérêt et peut même aider les élèves sous-représentés à relier ce qu'ils apprennent à leur ensemble unique d'intérêts et de valeurs, avec le potentiel de combler les écarts de réussite persistants. À titre d'exemple, une intervention à valeur utilitaire mise en œuvre dans un grand cours d'introduction à la biologie (avec trois courts travaux d'écriture au cours du semestre) a été efficace pour tous les étudiants et en particulier pour les étudiants qui avaient tendance à avoir le plus de difficultés dans le cours : première génération étudiants minoritaires sous-représentés (Harackiewicz, Canning, Tibbetts, Priniski, & Hyde, 2015). En fait, ces élèves ont obtenu environ un demi-point de plus dans la condition d'intervention que dans la condition de contrôle. De plus, ils sont devenus plus engagés dans l'affectation de la valeur utilitaire, écrivant des essais plus longs malgré des exigences de longueur identiques. L'intervention à valeur utilitaire est un outil essentiel, en particulier pour les instructeurs de premier cycle, pour avoir un impact sur la réussite des étudiants avec des avantages positifs de grande envergure.

Taille unique

Aucune intervention d'intérêt n'est de taille unique. Il est impératif de tenir compte de l'intérêt et du niveau de compétence préexistants des étudiants pour un sujet donné. En effet, certains déclencheurs d'intérêt ne font que distraire les étudiants qui ont déjà un intérêt bien développé pour un sujet, alors que ces mêmes déclencheurs favorisent l'intérêt situationnel pour les étudiants dans les phases d'intérêt antérieures. Par exemple, des fonctionnalités visuellement stimulantes et accrocheuses telles que l'ajout de couleurs, de polices variées et d'images vives aux tâches mathématiques ont amélioré l'intérêt situationnel pour les élèves peu intéressés par l'intérêt individuel, mais ont eu un effet négatif pour les élèves qui avaient un intérêt plus développé pour les mathématiques (Durik & Harackiewicz, 2007).

Dans l'ensemble, les interventions à valeur utilitaire améliorent souvent la motivation de tous les élèves (Brown et al., 2015 Harackiewicz et al., 2015 Harackiewicz et al., 2012), et les avantages sont souvent plus importants pour les élèves les plus à risque (Harackiewicz et al., 2015 Hulleman et al., 2010). Pourtant, les étudiants qui se sentent plus compétents bénéficient parfois davantage des communications les plus directes sur la valeur utilitaire (Durik & Harackiewicz, 2007 Durik, Shechter, Noh, Rozek, & Harackiewicz, 2015). La façon dont la valeur d'utilité est communiquée a également un impact différent sur les élèves dans les différentes phases de développement de l'intérêt. Directly communicated utility value is most beneficial for students with well-developed interests, but self-generated utility value is more effective for those who are initially low in interest (Durik, Hulleman, & Harackiewicz, 2015). These nuances should inform selection of an intervention, which requires considering the specific goals of the educator, the instructional setting, and the needs of the students.


How To Stay Motivated With College Coursework

There are days when you just don’t feel like dealing with academic work. Check some simple recommendations on how to get motivated to deal with college coursework.

By Daniel Reed

College x June 16, 2021

How To Stay Motivated With College Coursework

There are days when you just don’t feel like dealing with academic work. Check some simple recommendations on how to get motivated to deal with college coursework.

By Daniel Reed

We all have ups and downs, and it’s quite common to experience moments of feeling utterly unmotivated to do your schoolwork even if you love to study. It’s not easy to cope with the stress of getting a task done on time when you have so many assignments to complete at the same time. But you shouldn’t get discouraged. Here are a few easy tips that could increase your motivation and productivity when doing your assignments, even on your toughest days.

Set Achievable Goals

When you set specific and manageable goals for your studying and make them public in some way, it can increase your overall performance and boost your motivation. But you should remember that a vague goal won’t help you a lot. So you should set goals with milestones.

First, you should create a to-do list of tasks that you have to complete during a week or even a month and set specific deadlines for completing each assignment. This way, you can relieve yourself from the stressful feeling of not meeting deadlines. But keep in mind that your goals should be manageable, specific, time-bound, achievable and measurable.

Break Large College Projects Into Smaller Ones

When you have a list of assignments to do during a week or a day, you should start with the most difficult one. That will help you stay motivated. If you begin with the easiest task, you may start to procrastinate and postpone the longer and harder assignments.

It’s not easy to complete a big assignment such as a term paper that requires a lot of effort and keep the same level of determination. No wonder that some students procrastinate and are unable to meet deadlines for lengthy projects. Then, they even start thinking about getting help and finding “someone to do my assignment.”

  • Brainstorming ideas
  • Doing online research
  • Creating a thesis statement
  • Making an outline
  • Writing an introduction and conclusion
  • Writing research paper sections
  • Creating a references list
  • Revising the first draft
  • Editing and proofreading

Don’t try to complete all these steps at once — that’s impossible, and you will just set yourself up for disappointment. Instead, you should focus on a single step at a time, allowing yourself a sense of accomplishment, and your project won’t seem so daunting.

Reward Yourself

Numerous studies reveal that if you give yourself a reward for doing your work, you will enjoy the effort even more. You should reward yourself each time you hit your goal, and your brain will soon learn that effective study results in good things.

Rewards will help you enhance motivation, making you feel like you have accomplished something. Your reward doesn’t necessarily have to be something huge, but it should be something positive that will motivate you. For example, you can reward yourself with a longer break after you finish a big challenging project — or you can hang out with your friends, watch your favorite TV show, go for a massage or read a book you always wanted to get stuck in.

Take Care of Your Physical and Mental Health

You can’t be motivated to work hard if you feel tired, distressed or anxious. Take care of yourself and develop healthy lifestyle habits — exercise regularly, eat healthy foods, get a good night’s sleep, stay hydrated and find time to rest and relax.

Your mental health is also important, so you should always be kind to yourself. It’s okay if some days won’t go as you planned. Don’t criticize yourself when things get tough, and avoid thinking, “I can’t do this.” Forgive yourself if you didn’t do your best. You will be able to overcome the setbacks another time.

When you feel down and not confident in your abilities, make a list of your achievements and a list of things you are grateful for. It will help improve your state of mind and increase your motivation to succeed. It’s also important to celebrate all your accomplishments, even if they are small.

If you take care of your body and your mind, you’ll feel more energized to cope with everyday challenges and be more motivated to work hard and succeed.


Examples of interleaving

A simple example of interleaving appears in the case of language learning, where someone who’s learning new vocabulary words can mix together words pertaining to different topics instead of learning only words from a single topic at a time. For instance, if someone needs to learn words from topics such as animals, foods, and clothes for a class, then instead of learning all the words from one topic before moving on to words from the next one, they can mix words from the different topics as they study.

In addition, there are many other ways in which interleaving can be used in educational contexts. Par exemple:

  • In the case of history, you can mix up the history of different countries. For example, instead of simply learning about the full history of each country at a time, you can interleave different parts of history from each country, based on a common theme, such as their actions during a specific time period.
  • In the case of physics, you can mix up the types of calculations that are needed to solve practice questions. For example, instead of working on only one type of calculation at a time, you can interleave questions that require different types of calculations, in a way that makes it necessary to be able to actively figure out which type of calculation should be used to solve any given question.

Furthermore, interleaving can also be beneficial in a wide variety of other contexts.

For example, interleaving is beneficial when it comes to musical education, where it can help people learn how to play new musical pieces. One way in which interleaving can be used in this context is described in a study on the topic, which found a beneficial effect of interleaving:

“Ten clarinetists were given one concerto exposition and one technical excerpt to practice in a blocked schedule (12 min per piece) and a second concerto exposition and technical excerpt to practice in an interleaved schedule (3 min per piece, alternating until a total of 12 min of practice were completed on each piece).”

— From “Optimizing music learning: Exploring how blocked and interleaved practice schedules affect advanced performance” (Carter & Grahn, 2016)

Finally, another example of interleaving appears in the case of sports such as basketball and badminton, where it can be used to facilitate the acquisition of important motor skills. For instance, interleaving can help an athlete learn how to throw a ball more effectively, by encouraging them to practice throws from different distances and from different directions in an alternating manner, as opposed to throwing the ball under the exact same conditions many times in a row.

Overall, examples of interleaving appear in a variety of domains. Though this technique is most commonly associated with learning and teaching in classroom-based educational settings, where its use by students is generally prompted by teachers, interleaving can also be applied in a wide range of other settings, including in self-driven learning, and in learning that involves non-academic fields.


How to Stop Envy From Taking Your Life

You don&rsquot have to experience envy on such a negative level. There are ways to see things people are doing and view it as a motivator rather than a murderer.

First, take a moment to realize how you react.

When you see a close friend achieve something great, do you cringe because you&rsquore envious, or celebrate their victories? Alternatively, if something bad happens, like a job loss or failed test, do you commiserate with them, or celebrate that your life is better than theirs?

Delete your Facebook.

Okay, fine. You don&rsquot devoir delete it. But you should limit your time with it and be hyper-aware of how you use it. If it&rsquos a time killer while you&rsquore standing in line at Starbucks or a way to share pictures with that one distant aunt that feels like you two are closer than you are&hellipthen fine! But if you spend an excessive amount of time on the site envying your acquaintances new job or baby or boyfriend&hellipthen you might need to take a step back.

Remember you&rsquore impressionable (sorry, but you are).

If you spend most of your time with people who value materialistic items and social status, then it won&rsquot be long before you share the same values. This spirals into a constant need to have the most and the best amongst those people and anyone else you encounter. It&rsquos exhausting, unrealistic and not to mention expensive! There are so many important things to care about in this life. Don&rsquot get caught up in the false idols. [3]

Instead of comparing with others, compare with your past self.

It&rsquos so easy to get caught up in the illusion that everyone seems to have it better than you. They&rsquore thinner, prettier, more successful, happier&hellipbut you don&rsquot know any of that for sure. Instead of getting so wrapped up in the idée that you are lesser, compare yourself to something tangible: your past self. I know I look back at photos of me, old articles I wrote, clothes I wore&hellipand I realize how far I&rsquove come. My weight has gone up and down, but I&rsquom more driven now than I ever have been to get healthy and stay healthy instead of sitting around and feeling sorry for myself.

I look at the group of friends I have and I&rsquom so grateful I got rid of the toxic &ldquofriends&rdquo I once cared so much about. And of course, I dress much better! The point is to recognize the aspects of you that are better now than they were before. Keep the comparison healthy and personal, not fantastical and bitter. When you are comparing present-day-you with your own self, you see the progress you&rsquove made and you gain the satisfaction. No envy, just happy!

Put yourself into the others&rsquo shoes (the people that you envy).

There&rsquos a saying that I&rsquoll paraphrase here: Don&rsquot ever envy someone. You don&rsquot know anything about their journey.

The idea of the saying is simple: someone may appear to have it all, but behind closed doors, they could be broken and struggling. Though you can never truly know what someone may be going through in secret, you can still try to imagine what it would be like to switch places with them. If you were to become the person you envy, imagine what it would be like (the good and the bad).

To make this example generic, let&rsquos pretend I&rsquom super envious of Lady Gaga. If I were to be her, I would have fame through music (pro), an attractive lover (pro), constant body shaming (con), no personal space because of all the paparazzi (con), a struggle to make the music I want vs. what my label demands (con). While this is obviously a fictionalized take on her life, it could very well be accurate. And really, I don&rsquot think I&rsquod want to switch places with her.

When you can imagine both the upside and downside of something, you&rsquoll stop envying people you may not actually know anything about and start to appreciate what you have more and more.

Practice gratitude.

Recently I found myself guilty of envy and some negativity in general. I was too &ldquoin my head&rdquo about things and it was resulting in a lot of unhealthy stress. I love to journal, so I decided to devote one page to gratitude. The premise is simple: when I think of things that make me grateful, happy, joyful, I write them down. And it&rsquos not an intimidating list at all (think: cold brew, rainy days, sleeping in before a big brunch date), so when I say you can practice gratitude right now, I mean it.


How to Use The Model

There is a two-step process to use the Two Factor Theory model to increase the motivation of your team.

1. Eliminate Job Hygiene Stressors

The first step to enhancing the motivation of your team is to ensure that the hygiene factors are not causing dissatisfaction.

Each person will examine hygiene factors through their own unique frame of reference. Because of this, it’s important to work with each member of your team to understand their specific perspective.

Some common steps to remove hygiene stressors are:

  • Rectify petty and bureaucratic company policies.
  • Ensure each team member feels supported without feeling micromanaged. You can do this by using servant leadership or a democratic leadership style.
  • Ensure the day to day working culture is supportive. No bullying. No cliques. Everyone treated with equal respect.
  • Ensure that salaries are competitive within the industry. Ensure there are no major salary disparities between employees doing similar jobs.
  • To increase job satisfaction and status, aim to construct jobs in such a way that each team member finds their job meaningful.

2. Boost Job Satisfaction

Once you have removed hygiene stressors, the next step is to boost the job satisfaction of each team member. We can do this by improving the actual content of the job itself. Again, a unique approach for each employee will be required.

Three techniques which can be used to achieve this are:

Une. Job Enrichment

Job enrichment means enriching a team member’s job by giving them more challenging or complex tasks to perform. These more complex tasks should make the job more interesting.

B. Job Enlargement

Job enlargement means giving a team member a greater variety of tasks to perform. This variety can also make a job more interesting.

Note that with job enlargement the variety of tasks is increased, but not the difficulty of those tasks. If difficulty increased then that would be job enrichment.

C. Employee Empowerment

Employee empowerment means deligating increasing responsibility to each team member. This can be done by slowly increasing the amount of responsibility you delegate to an employee.


Voir la vidéo: La motivation et la mobilité interne (Décembre 2021).