Informations

Qu'est-ce qu'une personnalité narcissique et peut-elle être traitée ?

Qu'est-ce qu'une personnalité narcissique et peut-elle être traitée ?

Le trouble de la personnalité narcissique (TNP) est devenu une condition controversée, principalement parce qu'il est souvent mal compris. Il a également été stigmatisé comme un choix personnel de comportement, ce qui n'est pas le cas.

Les personnes atteintes d'un trouble de la personnalité narcissique (NPD) sont souvent considérées comme égocentriques, manquant d'empathie et ayant un grand besoin d'attention et de reconnaissance. Mais sous ce sentiment apparent de supériorité se cachent d'autres aspects importants en jeu.

Les personnes atteintes de NPD peuvent faire face à des défis dans leurs relations en raison de la façon dont elles sont perçues et de la façon dont elles agissent.

Des conseils et un soutien professionnel peuvent parfois les aider à trouver une autre façon de se connecter aux autres et de gérer les changements d'humeur qui peuvent caractériser ce trouble de la personnalité.

De l'aide est disponible si vous ou quelqu'un que vous aimez explorez un diagnostic de NPD. Vous pourriez trouver que cet article et les ressources répertoriées à la fin constituent un bon point de départ.

Le NPD est l'un des 10 troubles de la personnalité. Il s'agit d'un groupe de problèmes de santé mentale caractérisés par des pensées, des émotions et des comportements persistants qui peuvent être nocifs pour la personne atteinte du trouble ou pour les autres.

En général, un professionnel de la santé mentale diagnostique un trouble de la personnalité si au moins ces deux critères sont remplis :

  1. Les traits de personnalité rendent difficile pour cette personne de se rapporter et de se connecter à d'autres personnes ou à elle-même. Par exemple, comment ils contrôlent leur propre comportement ou comment ils réagissent émotionnellement aux autres.
  2. Les traits de personnalité pathologiques continuent d'apparaître et dans de nombreuses situations différentes.

« Pathologique », en termes de santé mentale, fait référence à des pensées, des émotions ou des comportements qui affectent négativement la façon dont une personne voit, se rapporte et s'adapte au monde qui l'entoure.

Pathologique peut également faire référence à des traits causés par un état mental ou physique qui ne sont pas attendus ou acceptés dans la culture dans laquelle ils vivent.

Tous les troubles de la personnalité ne présentent pas les mêmes symptômes ou traits de personnalité pathologiques. C'est pourquoi ils sont classés en trois groupes ou clusters différents.

Cette classification est basée sur leurs traits de personnalité les plus représentatifs :

  • Groupe A : étrange et excentrique
  • Groupe B : dramatique et erratique
  • Groupe C : peureux et anxieux

Le NPD fait partie des troubles de la personnalité du groupe B.

Le NPD est un diagnostic formel de santé mentale et pas seulement un type de personnalité ou un choix personnel.

Comprendre cette différence est essentiel pour gérer les symptômes et soutenir une personne qui a reçu ce diagnostic.

Un problème de santé mentale, y compris un trouble de la personnalité, affecte la façon dont une personne se sent, pense et se comporte.

À son tour, cela peut profondément affecter la vie de tous les jours et la façon dont les gens fonctionnent dans leurs relations, au travail et en général.

Des chercheurs ont découvert que, en particulier, une personne atteinte de NPD peut avoir une capacité inférieure à celle des autres à reconnaître et à comprendre comment et pourquoi elle pense et se comporte comme elle le fait.

De la même manière, ils peuvent avoir du mal à comprendre ce que les autres ressentent ou font.

En tant que trouble de la personnalité du groupe B, le NPD se caractérise principalement par des comportements qui sont :

  • dramatique et exagéré
  • émotionnel et intense
  • erratique et imprévisible

Plus précisément, les médecins diagnostiquent le NPD lorsqu'une personne présente cinq symptômes spécifiques ou plus.

Ces symptômes de NPD ont été établis par le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5) publié par l'American Psychiatric Association. C'est un manuel que les professionnels de la santé mentale utilisent comme référence de classification pour établir des diagnostics précis.

Toutes les personnes atteintes de NPD n'auront pas ces symptômes au même degré ou à la même intensité, mais cinq d'entre eux doivent être présents au fil du temps et dans différentes situations pour qu'un diagnostic soit posé.

Même s'il n'y a toujours pas de consensus, certains experts pensent que la fragilité, la peur et la faible estime de soi pourraient expliquer certains symptômes du NPD.

Grandiosité et suffisance

L'exagération est souvent la base de la grandeur. Cela signifie que les personnes atteintes de NPD ont tendance à avoir un sentiment exagéré d'importance personnelle. Ils peuvent se sentir plus puissants, intelligents, capables et charmants qu'ils ne le sont réellement et plus que les autres en général.

Pour réaffirmer ce sentiment de supériorité, une personne atteinte de NPD peut exagérer ou mentir sur ses réalisations, ses compétences et ses talents.

Pour certaines personnes atteintes de NPD, ce sentiment de supériorité n'est pas aussi évident dans leur comportement. Certains peuvent être timides ou renfermés, mais ils peuvent toujours croire fermement qu'ils sont supérieurs dans un ou plusieurs aspects par rapport aux autres.

Fantasmes de perfection et de supériorité

Les personnes atteintes de NPD peuvent constamment fantasmer sur un pouvoir, une intelligence, une beauté, une acceptation ou un amour illimités. Ils croient souvent qu'ils le méritent plus que les autres.

Sens de la particularité et de l'unicité

Les personnes atteintes de NPD peuvent avoir besoin de souligner à quel point elles sont spéciales et uniques par rapport à tout le monde.

Cela les amène également à croire qu'ils ne peuvent être compris ou associés qu'à d'autres personnes et groupes spéciaux et uniques.

Si quelqu'un ne "les comprend pas", c'est parce qu'ils ne sont pas aussi intelligents, spéciaux ou uniques.

Besoin d'éloges et d'attention

Les personnes atteintes de NPD peuvent avoir un besoin constant d'être admirées et félicitées. Ils pourraient rechercher une attention constante et pourraient ne pas accepter toute forme de critique.

Ils peuvent également en vouloir aux autres qui ne pensent pas que ce qu'ils font et disent est exceptionnel.

Fort sens du droit

Une personne atteinte de NPD peut être convaincue qu'elle mérite un traitement spécial et qu'elle a droit à tous les privilèges disponibles.

De même, les personnes atteintes de NPD peuvent penser que tout le monde doit se conformer à leurs attentes et à leurs exigences.

Une tendance à exploiter les autres

Les tactiques de manipulation et d'exploitation sont très courantes chez de nombreuses personnes atteintes de NPD. Cela signifie qu'ils peuvent profiter des autres pour atteindre leurs propres objectifs, car il y a un besoin de gain personnel avant tout.

Les personnes atteintes de NPD peuvent également utiliser des stratégies telles que la propagation de mensonges sur les autres afin d'aller de l'avant.

Dans de nombreux cas, une personne atteinte de NPD peut se tourner vers la cruauté lorsqu'elle a l'impression que ses besoins ne sont pas satisfaits, ou si quelqu'un ne la traite pas comme il s'y attend.

Manque d'empathie

Une personne atteinte de NPD peut être incapable de se connecter aux besoins des autres ou de se mettre à la place de quelqu'un d'autre. C'est l'une des principales raisons pour lesquelles ils peuvent se comporter de manière cruelle ou exploitante.

Ce manque d'empathie peut également se traduire par de l'égoïsme, du mépris et un manque de compassion pour ce que les autres vivent ou ressentent.

Jalousie, envie et méfiance

Les personnes atteintes de NPD croient généralement que les autres sont en concurrence avec elles ou sont jalouses de qui elles sont. De la même manière, ils peuvent souvent rivaliser avec les autres ou se sentir envieux de leurs réalisations.

Arrogance et mépris

Certaines personnes atteintes de NPD peuvent ignorer les autres comme étant sans valeur, ridicules ou méprisables. Cette croyance peut les conduire à afficher une attitude d'arrogance et de mépris.

Il est maintenant admis qu'il existe différents niveaux et types de NPD.

Les experts se concentrent principalement sur deux sous-types différents de NPD.

Narcissisme manifeste

Ce sous-type de narcissisme, aussi appelé narcissisme grandiose, est le plus reconnu. Elle se caractérise principalement par des attitudes et des comportements qui sont :

  • arrogant
  • prétentieux
  • dominant
  • exhibitionniste
  • agressif
  • sûr de lui

Narcissisme caché

Cet autre sous-type de narcissisme fait référence aux personnes dont les attitudes et les comportements sont plus typiquement :

  • anxieux
  • trop sensible, notamment vis-à-vis des critiques
  • peu sûr
  • défensive
  • dépressif
  • retiré

Même si ce type de narcissisme est moins évident, une personne atteinte de narcissisme caché présentera toujours des comportements égocentriques, croira secrètement qu'elle est supérieure à tout le monde et aura une capacité réduite à se mettre à la place des autres.

La plupart d'entre nous afficheront au moins un trait narcissique à un moment donné de notre vie. Ceux-ci peuvent être considérés comme des comportements ou des attitudes narcissiques, mais ils diffèrent d'un trouble de la personnalité par leur gravité, leur fréquence et leur durée.

Les traits de personnalité sont nombreux, comme la générosité et la discrétion par exemple. Ils se manifestent à un degré plus ou moins grand en chacun de nous. La même chose se produit avec un trait narcissique.

Le narcissisme, ou du moins certains aspects de celui-ci, pourrait être un trait de personnalité normal chez certaines personnes.

Dans d'autres, la sévérité et l'intensité de ces traits narcissiques sont telles qu'elles affectent et blessent de façon permanente leurs relations avec les autres et avec elles-mêmes.

Le narcissisme en tant que trait de personnalité peut parfois apparaître dans certains de nos comportements ou pensées.

Par exemple, vous pourriez avoir une rivalité continue avec un collègue. Cela pourrait vous amener à faire des commentaires sarcastiques autour d'eux ou à exagérer les éloges que vous avez reçus de votre patron lorsqu'il est là. Peut-être que vous leur donnez même une critique injustement mauvaise à un moment donné.

Mais il s'agit d'une réaction occasionnelle liée à ce collègue spécifique au lieu d'une attitude généralisée envers tout le monde tout le temps.

D'autre part, le narcissisme chez une personne atteinte de NPD est un trait persistant et caractéristique.

Par exemple, vous avez une rivalité permanente avec tous vos collègues et même votre patron. Vous pensez que vous êtes plus intelligent et capable qu'eux, et vous devriez être celui qui occupe un rôle plus élevé.

Cela vous est arrivé dans vos deux derniers emplois. En général, vous vous sentez supérieur aux personnes que vous rencontrez à l'école, au travail et ailleurs.

Rappelez-vous que le NPD est un problème de santé mentale. Il ne fait pas référence à quelqu'un :

  • avoir une haute estime de soi
  • faire preuve de confiance sociale
  • être assertif
  • être fiers de leurs réalisations réelles
  • prendre soin de son apparence physique
  • être compétitif
  • je ne t'aime pas

Le NPD est l'un des troubles de la personnalité les moins étudiés. Cela rend plus difficile la compréhension de ses causes et des options de traitement.

Il y a peu d'accord au sein de la communauté médicale sur ce qui pousse vraiment quelqu'un à développer un NPD.

La plupart des chercheurs pensent que le NPD est une réponse à une combinaison de deux ou plusieurs de ces facteurs :

  • influences environnementales et culturelles
  • les premières expériences de la vie et le lien parent-enfant
  • la génétique

En d'autres termes, quelqu'un peut avoir développé des traits narcissiques en réponse à des situations spécifiques qu'il a vécues très tôt dans la vie, comme :

  • un événement traumatisant
  • négligence et abandon
  • critiques excessives d'un être cher
  • vivre avec un parent ou un tuteur ayant un problème de santé mentale
  • abus de quelque nature que ce soit
  • discrimination
  • dorloter excessif et faire l'éloge
  • des antécédents médicaux de NPD dans la famille
  • grandir dans une culture individualiste

Tout le monde ne réagira pas de la même manière à ces événements. C'est pourquoi il est difficile pour les chercheurs de déterminer les causes exactes d'un trouble de la personnalité.

De plus, ces mêmes raisons peuvent amener quelqu'un à se comporter d'une certaine manière qui peut être perçue comme narcissique, même s'il ne s'agit pas de NPD.

Le diagnostic de NPD devrait être laissé à un professionnel de la santé mentale seulement.

Il peut être tentant d'évaluer quelqu'un que vous connaissez sur la base de ces informations, mais en réalité, le narcissisme va bien au-delà de quelques comportements ou attitudes. Il est impossible pour quelqu'un qui n'est pas formellement formé et éduqué de poser un bon diagnostic.

Un psychiatre, un psychologue ou un autre professionnel de la santé mentale établit généralement un diagnostic de NPD après avoir eu un accès direct à la personne et à ses antécédents médicaux.

Même pour un professionnel de la santé mentale, il peut ne pas être aussi facile dans certains cas de diagnostiquer le NPD. En effet, il est rare qu'une personne atteinte de NPD s'engage à demander de l'aide, à parler ouvertement de ses pensées ou même à assister à une séance de thérapie.

Un professionnel de la santé mentale peut suivre le modèle DSM-5 pour diagnostiquer le NPD. Ils observeront et mesureront ensuite les éléments suivants :

  • traits de personnalité individuels
  • comment la personne fonctionne dans le monde (relations, emplois, etc.)
  • sentiment d'identité
  • l'estime de soi et les changements liés à leur image de soi au fil du temps
  • si la personne est capable d'empathie

Le professionnel de la santé mentale tentera d'identifier au moins cinq des symptômes du NPD. S'ils le font, ils seront en mesure de poser un diagnostic et de recommander un traitement en conséquence.

Même si les adolescents peuvent présenter des signes précoces de la maladie, le NPD est généralement diagnostiqué à l'âge adulte.

C'est parce que les enfants et les adolescents sont toujours en développement physique et mental constant. Ces changements de personnalité continus à un âge précoce peuvent rendre difficile la reconnaissance de modèles de comportement durables.

Si un diagnostic de NPD est posé à l'adolescence, c'est parce qu'il existe un schéma de comportement clair qui est évident depuis plus d'un an.

Il y a eu une certaine controverse sur la façon dont le NPD est diagnostiqué.

Cela est principalement dû au fait que de nombreux professionnels de la santé mentale se sont concentrés sur les comportements interpersonnels les plus visibles des personnes atteintes de NPD et pas assez sur les luttes intérieures, les vulnérabilités et les défis avec lesquels ils vivent. Cela conduit parfois au jugement au lieu de comprendre.

Les experts estiment qu'environ 5,3 % de la population américaine souffre de NPD. Il s'agit d'une estimation, car un diagnostic dépend de nombreux facteurs, notamment de la volonté d'une personne de rechercher un diagnostic et un traitement. Cela pourrait ne pas être le cas pour de nombreuses personnes atteintes de la maladie.

Les diagnostics de NPD sont plus fréquents chez les hommes que chez les femmes. Cinquante à 75% des personnes diagnostiquées avec un NPD sont des hommes.

La thérapie a le potentiel d'aider une personne atteinte de NPD à développer des compétences et des stratégies qui peuvent l'aider à changer la façon dont elle se rapporte aux autres et à elle-même.

Le défi est que de nombreuses personnes atteintes de troubles de la personnalité ne demandent souvent un traitement que lorsque le trouble commence à interférer de manière significative ou à avoir un impact sur leur vie.

Les personnes atteintes de NPD sont parfois plus susceptibles de développer d'autres problèmes de santé mentale, tels que :

  • trouble anxieux
  • dépression
  • trouble lié à l'utilisation de substances

Dans de nombreux cas, ils pourraient demander de l'aide pour traiter ces conditions et non le NPD lui-même.

Parfois, une personne atteinte de NPD peut demander un traitement pour des raisons autres que de croire qu'elle a un problème. Par exemple, lorsqu'ils se sentent en conflit parce que leurs relations ou leur mode de vie ne sont pas à la hauteur de leurs propres normes élevées. Ou quand ils sentent qu'ils perdent l'admiration ou l'intérêt de quelqu'un.

Lorsqu'une personne atteinte de NPD vient en thérapie pour ces raisons, elle ne sait pas que ces difficultés peuvent provenir de ses propres traits de personnalité. Ils peuvent blâmer les autres pour leurs problèmes et peuvent voir la thérapie comme un endroit pour se défouler, ne voulant accepter aucune responsabilité.

Même lorsqu'un traitement NPD est recherché, études de cas cliniques suggèrent que les personnes atteintes de NPD ont des difficultés à rester en thérapie assez longtemps pour entraîner des changements de comportement à long terme.

D'une part, les personnes atteintes de NPD peuvent avoir des difficultés à interagir avec d'autres personnes en général, ce qui se voit dans le cadre thérapeute-client. En outre, ils peuvent ne pas souvent reconnaître qu'ils ont un problème.

Parfois, lorsqu'une personne atteinte de NPD reste en thérapie, elle peut montrer des progrès lents et être réticente à changer en raison des traits de personnalité fondamentaux du trouble. Puisqu'ils pourraient ne pas accepter la responsabilité, ils peuvent ne trouver aucune raison valable de changer.

Dans tous les cas, la psychothérapie à long terme semble être le traitement le plus efficace pour le NPD.

Lorsque la personne s'engage dans un traitement à long terme, un thérapeute peut être en mesure de l'aider :

  • réguler et comprendre ses propres émotions
  • identifier les comportements et les attitudes qui peuvent conduire à des conflits avec d'autres personnes
  • développer la capacité de prévenir et de changer ces comportements
  • gérer les réactions aux critiques et aux commentaires
  • développer des compétences pour construire des relations plus intimes et stables
  • développer des mécanismes d'adaptation adaptatifs
  • explorer, tolérer et comprendre les points de vue des autres

Ces objectifs sont spécifiques à chaque cas et varient selon les besoins de la personne et l'approche du thérapeute.

De nombreuses approches de psychothérapie ont été utilisées pour traiter le NPD. Les plus courants incluent :

  • psychothérapie psychanalytique
  • thérapie cognitivo-comportementale
  • psychothérapie centrée sur les schémas
  • psychothérapie interpersonnelle métacognitive
  • thérapie comportementale dialectique

Le trouble de la personnalité narcissique (TNP) est un diagnostic formel de santé mentale. Ce n'est pas un choix personnel de comportement. Cela nécessite un diagnostic approprié par un professionnel de la santé mentale.

Bien qu'il existe différents sous-types de NPD, les symptômes les plus courants sont un fort sentiment de droit et de supériorité, un besoin d'attention et un manque d'empathie.

Ces symptômes peuvent avoir un impact direct sur la façon dont la personne se rapporte aux autres et à elle-même.

Les gens peuvent gérer les symptômes du NPD lorsqu'ils s'engagent à suivre une thérapie à long terme. Le traitement peut aider à réguler les émotions et à transformer les comportements blessants en comportements sains.


Trouble de la personnalité narcissique

Un narcissique est un slogan courant décrivant quelqu'un qui agit de manière égocentrique ou vaniteuse. Ce que beaucoup de gens ne savent pas, c'est que le narcissisme, ou trouble de la personnalité narcissique (NPD), est en fait une maladie grave.

Si vous avez un diagnostic de NPD, les autres peuvent vous voir comme uniquement préoccupé par vos désirs et vos besoins ou comme ayant un besoin sans fin de compliments. Mais à l'intérieur, vous pouvez vous sentir en insécurité, inférieur et vide. Avoir le NPD rend difficile les relations avec les autres ou l'estime de soi. Cela peut affecter les relations avec votre famille, vos amis et vos collègues.

Quelle est la fréquence du trouble de la personnalité narcissique ?

Les experts estiment que jusqu'à 5% des personnes ont un NPD. Le narcissisme fait partie des 10 troubles de la personnalité. Ces troubles amènent les gens à penser, à ressentir et à se comporter de manière à se blesser ou blesser les autres. Les signes de troubles de la personnalité apparaissent généralement à la fin de l'adolescence et au début de l'âge adulte.


La nature du trouble de la personnalité narcissique

Dans la mythologie grecque, le jeune chasseur Narcisse est devenu si fasciné par sa propre beauté qu'il a regardé son reflet dans un étang, hypnotisé, jusqu'à ce qu'il dépérisse et meure. On prend le terme narcissisme, signifiant égocentrisme et admiration de soi, de sa part. Alors que le narcissisme peut être relativement inoffensif, le trouble de la personnalité narcissique non traité peut être perturbateur et dommageable, à la fois pour la personne atteinte et pour ses proches.

Les causes précises du trouble de la personnalité narcissique sont inconnues, bien qu'il soit susceptible d'avoir un lien à la fois génétique et environnemental. La condition est peut-être formée dans l'enfance par une parentalité incohérente ou inadéquate. Une personne dont les parents étaient soit trop indulgents, soit trop critiques au cours de leurs années de formation peut être plus susceptible de développer ce trouble. Les caractéristiques du trouble de la personnalité narcissique sont les suivantes :

  • Faibles niveaux d'empathie
  • Niveaux élevés d'insécurité
  • Un sentiment exagéré de suffisance
  • Un sentiment de droit
  • Une tendance à exagérer
  • Arrogance et vantardise
  • Enclin à rabaisser les autres
  • Une attente de traitement spécial, suivie d'une réaction de colère si elle n'est pas reçue

Si vous êtes proche d'une personne atteinte de ce trouble, son comportement égocentrique, et en particulier son incapacité à sympathiser avec vos sentiments, peut vous faire fuir. Un traitement est nécessaire pour prévenir ou réparer les relations interpersonnelles endommagées par cette maladie.


Qu'est-ce que le trouble de la personnalité narcissique et comment le traiter ?

Nous avons probablement tous entendu le mot « narcissique » et peut-être l'avons-nous même utilisé pour décrire quelqu'un que nous connaissons ou que nous rencontrons mais, tout comme avec d'autres troubles de la personnalité, la vérité est quelque chose d'un peu différent de ce que la plupart d'entre nous pense probablement. Un narcissique n'est pas seulement quelqu'un qui pense à lui-même, c'est quelqu'un qui a une vision extrêmement exagérée d'eux-mêmes et un besoin très fort que les autres les acceptent et les admirent. C'est un désordre de contradictions.


Source : rawpixel.com

Qu'est-ce que le trouble de la personnalité narcissique (TNP) ?

Une personne atteinte d'un trouble de la personnalité narcissique a tendance à être extrêmement concentrée sur sa propre importance. Là où la plupart des gens se considèrent comme assez importants, un narcissique le croit encore plus. En fait, ils y croient tellement qu'ils ont peu d'empathie ou de soins pour les autres parce qu'ils croient que ces autres ne sont là que pour rendre leur vie meilleure ou plus facile. Dans le même temps, cependant, ils ont un sens de l'estime de soi très fragile qui les rend avides d'admiration et d'attention de la part des autres et s'effondre au premier signe de critique.

Symptômes du trouble de la personnalité narcissique

Le seul moyen fiable de diagnostic est l'évaluation et l'évaluation effectuées par un professionnel de la santé mentale, mais la connaissance des symptômes peut vous aider à déterminer si vous ou quelqu'un que vous connaissez avez besoin d'aide. Gardez à l'esprit que tous ces symptômes ne doivent pas nécessairement être présents et que, généralement, même quelques-uns nécessitent une intervention de la part d'un professionnel de la santé mentale agréé.

  • Sentiment trop exagéré d'estime de soi et d'importance
  • Exagère leurs propres réalisations et talents
  • S'attend à être reconnu et traité comme un supérieur, même lorsque cela n'est pas justifié
  • Croyance en une supériorité extrême sur les autres
  • Veut et a besoin d'admiration et de louanges en permanence
  • Se sent droit à tout et à tout ce qu'ils veulent quand ils le veulent
  • Profite des autres pour obtenir ce qu'ils veulent
  • Ignore ou ne reconnaît pas les besoins ou les sentiments des autres personnes
  • Croit qu'ils sont au-dessus de la moyenne des gens et qu'ils ne peuvent pas être compris par eux
  • Se sent extrêmement envieux des autres
  • Se croit être l'objet de l'envie des autres
  • Agit arrogant ou hautain envers les autres
  • Exige le meilleur de tout, même quand cela n'a pas d'importance
  • Sous la couverture, ils sont peu sûrs, vulnérables et facilement humiliés
  • Déprécie les autres pour se sentir plus important
  • Obsédé par l'obtention du pouvoir et de la reconnaissance
  • Réagit mal à tout signe de critique
  • A tendance à monopoliser toute conversation


Source : rawpixel.com

Arrogant ou narcissique ?

Quand une personne est-elle simplement arrogante et quand a-t-elle franchi la ligne pour devenir une personne narcissique ? Eh bien, cela se produit généralement lorsqu'ils passent de la confiance en eux à la croyance qu'ils sont plus importants que les autres. Une personne arrogante peut avoir un sentiment d'estime de soi un peu exagéré, mais elle reconnaît généralement les autres pour leurs actions (même à contrecœur). Ils peuvent également avoir des difficultés avec la critique, mais ils peuvent reconnaître (et parfois tenter d'exploiter) les sentiments ou les besoins des autres.

En général, une personne arrogante n'a pas de trouble mental et a cultivé son sentiment de supériorité grâce à ses réalisations. Une personne narcissique a un sens inné de sa supériorité que même elle n'est peut-être pas en mesure d'expliquer pleinement, pour elle c'est un fait simple et ceux qui ne sont pas d'accord sont souvent considérés comme responsables de cela. On pense que le trouble de la personnalité narcissique, comme d'autres troubles de la personnalité, se développe en raison d'un mélange de facteurs environnementaux et biologiques, ou à la fois de la nature et de l'éducation. Plus précisément, le rejet précoce pendant l'enfance est lié au développement de traits de personnalité narcissiques.


Source : rawpixel.com

Comment le NPD est diagnostiqué

Comme d'autres troubles de la personnalité, le NPD est évalué au moyen d'entretiens cliniques et d'évaluations formelles administrées par un professionnel de la santé mentale agréé. Des antécédents familiaux seront recueillis et le patient sera probablement référé pour une évaluation médicale afin d'écarter les problèmes médicaux sous-jacents pouvant entraîner certains comportements. Le diagnostic formel de ce trouble est relativement rare, car très peu de personnes atteintes de NPD se présenteront pour le traitement du trouble.

Le processus de traitement

Le traitement comprendra une psychothérapie, telle que la thérapie cognitivo-comportementale, qui aide à découvrir les croyances sous-jacentes qui soutiennent les comportements, les pensées et les sentiments qui perturbent la vie quotidienne avec le NPD. La thérapie aidera également à aider une personne à réparer et à établir des relations avec ses proches, qui sont souvent endommagées par les traits du NPD.

Les médicaments peuvent également être un excellent moyen de faciliter le processus de traitement. Il ne traite pas réellement le trouble lui-même, mais il est extrêmement efficace pour traiter certaines des conditions sous-jacentes qui peuvent aggraver le problème. Par exemple, les médicaments sont efficaces pour traiter la dépression et l'anxiété, qui vont certainement de pair avec le trouble de la personnalité narcissique. Il est important d'examiner toutes vos options de traitement et de trouver une voie qui vous convient avec votre médecin.


Source : rawpixel.com

L'avenir avec le trouble de la personnalité narcissique

Tout comme d'autres troubles de la personnalité, il est difficile de vraiment surmonter le trouble. Vous ne vous en guérirez jamais parce que c'est en fait une partie innée de vous, mais vous pouvez certainement réussir un traitement où vous êtes capable de vivre une vie saine et productive. La chose la plus importante est d'être toujours conscient de ce qui se passe dans votre vie et dans votre esprit.


Source : rawpixel.com

BetterHelp est un moyen de vous faire soigner. Avec les thérapeutes de BetterHelp, vous pouvez être mis en relation avec des conseillers ou des psychologues agréés et professionnels capables de vous aider à commencer à acquérir les compétences nécessaires pour faire face au NPD. BetterHelp vous permet d'obtenir un traitement dans l'intimité de votre propre maison et depuis votre appareil préféré par SMS, appel ou chat vidéo. Il n'y a rien de plus important que votre santé et votre bien-être à long terme, et vous pouvez commencer dès aujourd'hui de manière privée et pratique.

Le conseil en ligne peut aider les narcissiques avec divers aspects du NPD. Selon la Mayo Clinic, la thérapie par la parole peut aider les personnes atteintes de NPD à mieux s'entendre avec les autres, à comprendre les émotions personnelles, les pulsions et les problèmes liés à l'estime de soi, à mieux tolérer les critiques/échecs, à réguler les sentiments et à se fixer des objectifs réalisables, pour ne citer qu'eux. quelques. Un professionnel agréé connaîtra bien le NPD et pourra vous fournir des informations et des conseils que vous pourrez vous rapporter à votre vie. Ils peuvent être en mesure de vous aider à reconnaître les modèles qui ont un impact sur votre vie et/ou vos relations interpersonnelles, ainsi qu'à développer des compétences et des stratégies pour affiner les compétences dans ces domaines.

Le conseil en ligne est un moyen très accessible de se connecter avec quelqu'un qui peut faire la lumière sur le NPD et qui est bien équipé pour vous aider, surtout si vous pensez que cela peut créer des défis dans votre vie. Vous pourrez parler à un professionnel de la santé mentale agréé par téléphone, vidéoconférence, messages, chat ou SMS, à partir de n'importe quel endroit où ces types de connexions sont disponibles. De plus, il est généralement plus abordable que les sessions en face à face traditionnelles.

Vous trouverez ci-dessous des témoignages d'utilisateurs, lisez ce que d'autres ont à dire sur nos conseillers et commencez dès aujourd'hui votre propre parcours personnel.

&ldquoJeffrey Owen a une richesse de connaissances et d'expérience. Il est clairement compétent dans ses conseils, me permettant de comprendre les complexités du narcissisme et l'impact de tels abus à vie que je n'avais pas entièrement compris. La lecture sur le sujet est utile, mais avoir des conseils à explorer d'une manière différente est stimulant pour une survivante comme moi. Alors merci Jeff.&rdquo

&ldquoBusola est incroyable, je n'ai eu que quelques séances avec elle mais elle me fait me sentir écouté. Elle comprend quels sont mes principaux besoins pour chaque session et y répond. De plus, cela ne semble pas être le moment de parler et de tout décharger sur quelqu'un, mais elle aborde les modèles de comportement négatifs et aide à créer un plan d'action pour eux.&rdquo


Il n'y a actuellement aucun traitement empiriquement soutenu pour le NPD et aucun essai clinique publié de traitements pour le NPD seul ou co-occurrent avec le BPD.

Les recherches publiées sur le traitement du NPD se limitent à quelques études de cas ou à des récits anecdotiques, mais ces types d'études ont tendance à être peu fiables et sujets à des biais. La littérature des études de cas sur le traitement du NPD s'est principalement concentrée sur l'utilisation de techniques psychanalytiques modifiées et a reconnu les défis de traiter avec succès ce trouble.

La littérature clinique, en général, a tendance à considérer le NPD comme une maladie largement incurable, en particulier dans ses formes les plus graves.

Certaines personnes pensent qu'en raison du chevauchement entre les symptômes du NPD et du TPB (tels que l'impulsivité et les comportements destructeurs), les traitements conçus pour le TPB, comme la thérapie comportementale dialectique (TCD), peuvent également fonctionner avec le NPD. Cependant, cela reste à voir, et davantage de recherches sur le sujet sont absolument nécessaires.


Symptômes du trouble de la personnalité narcissique

Les symptômes du trouble de la personnalité narcissique sont définis par un ensemble de critères avancés par l'American Psychiatric Association dans son Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Les critères sont :

Grand sens de la suffisance : les personnes atteintes d'un trouble de la personnalité narcissique ont tendance à se sentir plus importantes qu'elles ne le sont. Leur sentiment d'importance personnelle est souvent disproportionné par rapport à ce qu'ils ont réellement pu accomplir. Accompagnant ce sentiment d'importance personnelle, on se vante généralement et on se montre.

Préoccupation avec des fantasmes d'illimité quelque chose: les personnes atteintes de la maladie peuvent parfois fantasmer sur leurs niveaux de grandeur et de puissance ou de brillance et d'intelligence ou leur beauté inégalée. Lorsque cela est fait, ils rattachent souvent le fantasme à un personnage mythique ou à un personnage historique qui l'a accompli.

Source : rawpixel.com

La croyance qu'ils sont supérieurs, spéciaux ou uniques : Les personnes atteintes de NPD ont tendance à se sentir spéciales et plus importantes que quiconque autour d'elles. Ce sentiment est lié à la conviction qu'ils ne peuvent être compris que par des personnes ou des institutions tout aussi spéciales et importantes qu'eux.

Exiger une admiration excessive : Les personnes atteintes de NPD (trouble de la personnalité narcissique) se montrent souvent beaucoup dans le but de se faire remarquer et se font féliciter. Ils ont souvent besoin d'éloges et d'admiration pour nourrir leur sentiment qu'ils sont spéciaux. Quand ils ne reçoivent pas leur dose d'adoration, ils peuvent devenir faussement charmants et flatteurs pour obtenir la dose d'admiration nécessaire.

Sens du droit: Puisqu'ils s'attendent à ce que les autres remarquent à quel point ils sont spéciaux, les personnes atteintes de NPD peuvent paraître condescendantes. Ils ont l'impression que les autres doivent leur montrer le respect qu'ils méritent. Ils agissent souvent de manière à montrer ce sentiment de droit, par exemple, ils peuvent traverser les frontières et s'attendre à être servis en premier.

L'exploitation d'autrui : Les personnes atteintes d'un trouble de la personnalité narcissique pourraient profiter de leur entourage. Par exemple, ils peuvent s'attribuer le mérite du travail accompli par un groupe dans lequel ils appartiennent. Ils ont tendance à penser que la fin justifie les moyens.

Manque d'empathie: Les personnes atteintes de NPD peuvent parfois être incapables de comprendre et de ressentir les besoins émotionnels des autres. Ils sont souvent trop occupés à penser à eux-mêmes. Ils peuvent souvent se rapporter à ce que ressentent les autres. Souvent, ils ne comprennent vraiment pas le point de vue des autres.

Souvent envieux des autres ou croient que les autres sont envieux d'eux : Les personnes atteintes de NPD croient souvent que les autres les envient en raison de leur statut particulier. Ils envient souvent aussi les autres, surtout si ces autres ont plus de choses ou ont plus de succès. Dans des cas comme celui-là, ils peuvent dénigrer ces personnes en remettant en question les moyens qu'elles ont acquis ou en banalisant leur succès.

Comportements arrogants et hautains : Les personnes atteintes d'un trouble de la personnalité narcissique peuvent être très snob, dédaigneuses et condescendantes. Ils parlent souvent avec mépris aux gens qu'ils croient inférieurs à eux.

To say a person has Narcissistic Personality Disorder, the person must have at least five of the discussed symptoms.

Also, the symptoms must be unchanging, maladaptive, and continuous. It should be causing significant functional impairment and or subjective distress to the individual.

Associated Features of Narcissistic Personality Disorder

Some features point to Narcissistic Personality Disorder but are not diagnostic of it. Elles sont:

Since people with the disorder have a fragile self-esteem, they are very sensitive to &ldquoinjury&rdquo from criticism or defeat. When they get defeated, they often turn to react with anger, disdain, or blaming others. It can sometimes lead to social withdrawal.

Because they use those close to them, are typically insensitive to the emotions of others, and have a sense of entitlement and constant need for admiration, they tend to have few friends. They are also likely to have strained relationships with those close to them.

They are sometimes unwilling to take a risk because they are worried about failing, and this will shatter their opinions that they are the best. They are also unable to accept defeat, which may add to their unwillingness to take a risk.

Narcissistic Personality Disorder is associated with mood disorders such as hypomania, depression, bipolar disorder. It is also associated with other mental disorders such as anorexia nervosa and substance use disorders (especially cocaine).

Narcissistic traits are common in adolescence. Most people, however, don&rsquot grow up to have Narcissistic Personality Disorder. Most of the people who have the symptoms in adolescence outgrow them and are well adjusted by adulthood. Most of the people who develop Narcissistic Personality Disorder are male (about 75%).

Differentials of Narcissistic Personality Disorder

Narcissistic Personality Disorder shares symptoms with some other personality disorders. These disorders can look so similar to Narcissistic Personality Disorder that they might be mistaken for each other. This is most likely with other personality Disorders such as Histrionic Personality Disorder, Antisocial Personality Disorder, and Borderline Personality Disorder, which are characterized by flirting, meanness, and neediness, respectively. These personality disorders can all be differentiated from Narcissistic Personality Disorder by the grandiosity seen in people with Narcissistic Personality Disorder.

Obsessive-Compulsive Personality Disorder can also be a differential for Narcissistic Personality Disorder. People with both disorders believe in perfection and don&rsquot like other people doing their work because other people might not do well the work they wish to do. People with Obsessive-Compulsive Personality Disorder are likely to be self-critical when they don&rsquot attain the perfection they want and crave. In contrast, people with Narcissistic Personality Disorder feel they have attained such perfection.

Suspiciousness and social withdrawal may also distinguish those with Schizotypal or Paranoid Personality Disorder from those with Narcissistic Personality Disorder. When people with Narcissistic Personality Disorder withdraw from social interaction, it might be because of fear that their imperfections have been discovered.

People who have Substance use disorders might also show symptoms similar to those of people with Narcissistic personality disorder. These symptoms are more apparent with persistent substance use.

Treatment of Narcissistic Personality Disorder

Narcissistic Personality Disorder and its comorbidities can be treated in two main ways:

Psychothérapie

The main treatment type recommended for personality disorders, including Narcissistic Personality Disorder. It involves an individual (or a group of individuals) with a disorder talking to and carrying out activities with and under the guidance of a therapist (or a group of therapists).

Pharmacotherapy

Medications have not been proven to be very effective in treating Narcissistic Personality Disorder. Medications can, however, be used to treat co-morbidities. Comorbidities are like depression, and antidepressants and anxiolytics can be used to treat anxiety. Mood stabilizers can be used to treat some impulsive behaviors seen in Narcissistic Personality Disorder.

Disclaimer: Please don&rsquot take any medication without first consulting your doctor.

Source: rawpixel.com

Informations complémentaires

Narcissistic Personality Disorder is more complex than has been described in this piece. If you are worried that you or someone you love is Narcissistic, you can get further information and advice on what to do about the disorder from highly competent mental health professionals at BetterHelp.

Référence
American Psychiatric Association (2013). Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Fifth Edition (DSM- 5) American Psychiatric Association, Washington, DC.


10 Stages in the Treatment of Narcissistic Personality Disorder

Narcissists can slowly change, with appropriate therapy and a lot of effort.

By Dr. Elinor Greenberg

The internet is full of sites by non-mental health professionals that say that narcissistic personality disorder cannot be treated. They also say that narcissists are master manipulators who can fool even experienced psychotherapists and what appears to progress is just a temporary behavior change. Or, else they claim that narcissists twist the truth and somehow manage to convince experienced psychotherapists that they are blameless and the real problem is someone else.

I would like to set the record straight: None of the above is true. There are effective treatments for narcissistic personality disorder. Change is difficult but possible. Everyone has the capacity to grow and evolve and this includes people with NPD.

Note: In this article, I am using the terms “narcissist,” “narcissistic,” and “NPD” as shorthand to describe people who qualify for a diagnosis of narcissistic personality disorder.

So why do so many people believe that NPD cannot be treated by psychotherapy?

There are three basic reasons that we do not hear about the successful treatment of narcissistic personality disorder:

  1. There are very few psychotherapy training institutes that focus on teaching the diagnosis and treatment of NPD. Most psychotherapy training programs are designed to turn out general practitioners, not specialists.
  2. This is a difficult, expensive, and time-consuming specialty to learn properly. At least three years of advanced training are necessary to become competent in this area.
  3. Most narcissists avoid psychotherapy or quit prematurely when they feel threatened or uncomfortable.

En résumé: There are not enough psychotherapists available who are properly trained in the diagnosis and treatment of narcissistic personality disorder. Not many people with NPD actually want psychotherapy. And many who do want psychotherapy, do not realize that their underlying problem is narcissism. Their ignorance about the real nature of their issues leads them to choose the wrong type of therapist. This means that the majority of narcissists who enter therapy end up with psychotherapists who may not recognize that they have a narcissistic personality disorder, or if they do, they have no idea how to treat narcissistic issues.

Further adding to the difficulty, most narcissists quit therapy prematurely, even when they have a good therapist. This is usually because they find self-reflection incredibly painful. It involves dropping their defenses and facing their own underlying shame and low self-esteem.

“Narcissus does not fall in love with his reflection because it is beautiful, but because it is his. If it were his beauty that enthralled him, he would be set free in a few years by its fading.” – W.H. Auden

What is the therapy of narcissistic personality disorder actually like?

All psychotherapy takes longer than most clients expect. There is no ten-session cure for complex problems. Full psychotherapy of NPD generally takes at least 5-10 years. It is a long, slow, and complex process. It proceeds in stages. Clients can stop at any point. How far they get in therapy depends on how many stages they complete and how impaired they were, to begin with. High functioning narcissists who are self-reflective and cope with most parts of their life well are likely to do better in therapy than lower functioning narcissists who are unable to keep a job and have no friends.

The 10 Stages of Therapy for Narcissistic Disorders

Here is a very abbreviated look at the process. In reality, it may not be this neat or linear. And, please keep in mind, that different forms of therapy for NPD exist, and each may see the therapy process somewhat differently than I do. I am describing what my experience treating people with NPD for over 40 years has taught me.


Solutions de santé de nos commanditaires

Association américaine de psychiatrie. Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Fifth Edition. Washington, D.C.: American Psychiatric Association, 2013.

Coid, J. "Epidemiology, public health and the problem of personality disorder." Le British Journal of Psychiatry 182.44 (2003): s3-s10.

Dhawan, N., M.E. Kunik, J. Oldham, and J. Coverdale. "Prevalence and treatment of narcissistic personality disorder in the community: a systematic review." Psychiatrie globale 51.4 (2010): 333-339.

Gabbard, G.O., and S.W. Twemlow. "The role of mother-son incest in the pathogenesis of narcissistic personality disorder." Journal of The American Psychoanalytic Association 42.1 (1994): 171-189.

Groopman, L.C., and A.M. Cooper. "Narcissistic personality disorder." Armenian Medical Network. 2006.

Lammers, C.H., A. Vater, and S. Roepke. "Narcissistic personality disorder." Nervenarzt 84.7 July 2013: 879-886.

"The Myth of Narcissus." Greek Myths & Greek Mythology. 2014. <http://www.greekmyths-greekmythology.com>.

Perry, J.C., M.D. Presniak, and T.R. Olson. "Defense mechanisms in schizotypal, borderline, antisocial, and narcissistic personality disorders." Psychiatrie 76.1 Spring 2013: 32-52.

Ronningstam, E. "Narcissistic personality disorder: a clinical perspective." Journal of Psychiatric Practice 17.2 Mar. 2011: 89-99.

Schulze, et al. "Gray matter abnormalities in patients with narcissistic personality disorder." Journal of Psychiatric Research 47.10 Oct. 2013: 1363-1369.

Wang, Y., M. Zhu, J. Huang, et al. "Family behavior therapy for antisocial and narcissistic personality disorders in China: an open study." German Journal of Psychiatry 11 (2008): 91-97.


What Is a Narcissistic Personality and Can It Be Treated? - Psychologie

jendividual diagnosed with Narcissistic PD discusses his disorder.

DSM-IV-TR criteria

A pervasive pattern of grandiosity (in fantasy or behavior), need for admiration, and lack of empathy, beginning by early adulthood and present in a variety of contexts, as indicated by five (or more) of the following:

  1. has a grandiose sense of self-importance (e.g., exaggerates achievements and talents, expects to be recognized as superior without commensurate achievements)
  2. is preoccupied with fantasies of unlimited success, power, brilliance, beauty, or ideal love (perfect marriage to the perfect spouse)
  3. believes that he or she is “special” and unique and can only be understood by, or should associate with, other special or high-status people (or institutions)
  4. requires excessive admiration
  5. has a sense of entitlement, i.e., unreasonable expectations of especially favorable treatment or automatic compliance with his or her expectations (“You owe me because I’m that good”)
  6. is inter-personally exploitative, i.e., takes advantage of others to achieve his or her own ends
  7. lacks empathy: is unwilling to recognize or identify with the feelings and needs of others
  8. is often envious of others or believes that others are envious of him or her
  9. shows arrogant, haughty behaviors or attitudes

Other Symptoms:

  • history of intense but short-term relationships with others inability to make or sustain genuinely intimate relationships
  • a tendency to be attracted to leadership or high-profile positions or occupations
  • a pattern of alternating between unrealistic idealization of others and equally unrealistic devaluation of them
  • assessment of others in terms of usefulness
  • a need to be the center of attention or admiration in a working group or social situation
  • hypersensitivity to criticism, however mild, or rejection from others
  • an unstable view of the self that fluctuates between extremes of self-praise and self-contempt
  • preoccupation with outward appearance, “image,” or public opinion rather than inner reality
  • painful emotions based on shame (dislike of who one is) rather than guilt (regret for what one has done)

Fonctionnalités associées

Individuals with Narcissistic Personality Disorder are greatly lacking in empathy and are unwilling to recognize or identify with the feelings and needs of others. They see themselves as above others and feel a strong sense of entitlement and need for admiration. Narcissistic individuals do not perceive themselves as flawed and are not likely to seek treatment. Therefore, these individuals represent less than one percent of the clinical population.

Some people who suffer from NPD also have mood disorders. Narcissistic patients only pursue relationships that will benefit them in some way. Their inflated sense of self results in a devaluation of others and their accomplishments. Patients with narcissistic personality disorder exaggerate their achievements and talents and are surprised when they do not receive the recognition they expect. These patients are prone to be more envious of other people who possess knowledge, a specific skill, or some kind of belonging that they do not possess. Patients are very self-absorbed and have a hard time responding to the needs of others. Narcissistic individuals often exhibit a history of intense but short-term relationships with others, an inability to make or sustain genuinely intimate relationships, and an unstable view of self that fluctuates between extremes of self-praise and self-contempt. Criticism may haunt them and leave them feeling humiliated, degraded, hollow, and empty, although they don’t show it. Because of the problems from entitlement and the need for admiration and their disregard for others, they have difficulty with interpersonal relationships. They may be unwilling to take part in situations in which there is risk and a possibility of defeat. NPD is also associated with anorexia nervosa, substance-related disorders, and other personality disorders.

If parents are neglectful, and they show no empathy toward the child, or if they devalue the child, then the child will always be seeking out this ideal sense of self, a narcissistic viewpoint. The reverse of this treatment by parents has also received some support. Narcissistic Personality Disorder could arise from parental overindulgence that is relatively painless but research is a little scarce for that proposition.

Hitler as an Example:

  • The first criterion for this disorder is the individual must have a lavish sense of self-importance, they over-estimate their abilities, and embellish their accomplishments. Hitler considered himself to be a very special person. He believed that he was an astounding artist and had no doubt that he was going to get into the art school in Vienna and when he didn’t he was astounded. He let the people around him believe that he had been accepted to the Viennese Academy of Fine Arts when in fact he was rejected twice.
  • The second criterion of Narcissistic Personality Disorder is the individual must be preoccupied with fantasies of unlimited success and power. In Hitler’s earlier years he had fantasies about becoming a great and powerful artist. Later he developed the fantasy of becoming the world’s greatest and most powerful leader by exterminating Jews.
  • The third criterion is that the individual believes that they are superior, special, or unique. Hitler believed that his opinions were more advanced than those around him. He insisted that everyone listen to him and he often quarreled with those who opposed him.
  • Hitler met the fourth criterion as well by needing excessive admiration. He was admired by many he came in contact with. He was able to string his friend Gustl around for so long because of the admiration Gustl had for Hitler.
  • The fifth criterion is the sense of entitlement. Hitler expected others to cater to his every need, especially his mother, sister, and aunt. Later in his life, he expected his servants and military men to serve and give him everything he wanted.
  • The sixth criterion and one of the ones Hitler showed most prominently is the exploitation of others. In his business deals, he did whatever he needed to, in order to benefit himself, even if that meant hanging others out to dry or throwing them under the bus so to speak.
  • The seventh criterion is the lack of empathy. Hitler had absolutely no empathy for what he was doing during World War II. Killing Jews and anyone who aided their survival was something easy and painless for Hitler. However, he did have empathy for his mother.
  • Envy is the eighth criteria. Individuals with Narcissistic Personality Disorder envy others and believe that others envy them as well. Hitler was very envious of Gustl’s acceptance into the Vienna Conservatoire to practice his Grand Piano.
  • The final criterion is an arrogant, snobbish, or patronizing attitude towards others. Adolf Hitler was to say the least arrogant, snobbish, and patronizing. He believed that he was the greatest artist, the smartest man, better than women, and anyone different from him was inferior.
  • It is evident that Hitler possessed characteristics that fall under all nine of the criteria so it could be possible that Hitler had Narcissistic Personality Disorder
  • (Kershaw, 2008)

Subtypes of NPD

  • Personality Subtype
  • Age Group Subtype :
    • According to the Encyclopedia of mental disorders, ever since the 1950s, when psychiatrists began to notice an increase in the number of their patients that had narcissistic disorders, they have made attempts to define these disorders more precisely. NPD was introduced as a new diagnostic category in DSM-III , which was published in 1980. Prior to DSM-III , narcissism was a recognized phenomenon but not an official diagnosis. At that time, NPD was considered virtually untreatable because people who suffer from it rarely enter or remain in treatment typically, they regard themselves as superior to their therapist, and they see their problems as caused by other people’s “stupidity” or “lack of appreciation.”
    • psychiatrists have proposed dividing narcissistic patients into two subcategories based roughly on age: those who suffer from the stable form of NPD described by DSM-IVTR , and younger adults whose narcissism is often corrected by life experiences.
    • This age group distinction represents an ongoing controversy about the nature of NPD—whether it is fundamentally a character disorder, or whether it is a matter of learned behavior that can be unlearned. Therapists who incline toward the first viewpoint are usually pessimistic about the results of treatment for patients with NPD.
    • Craving narcissists. These are people who feel emotionally needy and undernourished, and may well appear clingy or demanding to those around them.
    • Paranoid narcissists. This type of narcissist feels intense contempt for him- or herself, but projects it outward onto others. Paranoid narcissists frequently drive other people away from them by hypercritical and jealous comments and behaviors.
    • Manipulative narcissists. These people enjoy “putting something over” on others, obtaining their feelings of superiority by lying to and manipulating them.
    • Phallic narcissists. Almost all narcissists in this subgroup are male. They tend to be aggressive, athletic, and exhibitionistic they enjoy showing off their bodies, clothes, and overall “manliness.”

    Child vs. Adult Presentation

    • NPD has been seen in children, adolescents, and adulthood. There have been no further studies to determine the differences in age of this disorder. The presentation of the disorder in children and adolescents are similar the the adult presentation.

    Gender and Cultural Differences in Presentation

    • NPD is seen more in men than in women (7.7% for men and 4.8% for women) based on 34,653 face-to-face structured interviews that included DSM-IV diagnostic criteria. Black men and Hispanic women had higher rates compared with Hispanic men and Caucasians of either gender. 50%-75% of all patients are men.

    Épidémiologie

    • The prevalence of Narcissistic Personality Disorder within the general population ranges from 2 to 16 percent in the general population, but is less than 1 percent in the clinical population. The fact that these individuals represent less than 1 percent of the clinical population is not surprising because these individuals rarely, if ever, seek out treatment. The reason is quite clear: These individuals see themselves (and their lives) as nearly perfect and do not see any need for change.
    • For NPD, there have been no known genetic or environmental factors. It is believed that this is seen when parents over-indulge in the amount of encouragement they display to their child, over-zealously praise the accomplishments of the child, tell their child that they are not responsible for their own wrongdoings or spoiling their child.
    • However,additional evidence suggests a genetic influence may be at play in determining the character of NPD. These inherited aspects include hypersensitivity, aggression, low frustration tolerance, and problems in affect regulation.
    • Some researchers believe that Narcissistic individuals don’t grow out of the period when they don’t see the viewpoint of others as a child.
    • In the clinical practice for substance abuse, 10 to 15% have Narcissistic Personality Disorder (SAMHSA, 2009).

    Étiologie

    • The Encyclopedia states that at present there are two major theories about the origin and nature of NPD. One theory regards NPD as a form of arrested psychological development while the other regards it as a young child’s defense against psychological pain. The two perspectives have been identified with two major figures in psychoanalytic thought, Heinz Kohut and Otto Kernberg respectively
    • Both theories about NPD go back to Sigmund Freud’s pioneering work On Narcissism, published in1914. In this essay, Freud introduced a distinction which has been retained by almost all later writers—namely, the distinction between primary and secondary narcissism. Freud thought that all human infants pass through a phase of primary narcissism, in which they assume they are the center of their universe. This phase ends when the baby is forced by the realities of life to recognize that it does not control its parents (or other caregivers) but is in fact entirely dependent on them. In normal circumstances, the baby gives up its fantasy of being all-powerful and becomes emotionally attached to its parents rather than itself. What Freud defined as secondary narcissism is a pathological condition in which the infant does not invest its emotions in its parents but rather redirects them back to itself. He thought that secondary narcissism developed in what he termed the pre-Oedipal phase of childhood that is, before the age of three. From a Freudian perspective, then, narcissistic disorders originate in very early childhood development, and this early origin is thought to explain why they are so difficult to treat in later life.
    • Kohut and Kernberg agree with Freud in tracing the roots of NPD to disturbances in the patient’s family of origin—specifically, to problems in the parent-child relationship before the child turned three. Where they disagree is in their accounts of the nature of these problems. According to Kohut, the child grows out of primary narcissism through opportunities to be mirrored by (i.e., gain approval from) his or her parents and to idealize them, acquiring a more realistic sense of self and a set of personal ideals and values through these two processes. On the other hand, if the parents fail to provide appropriate opportunities for idealization and mirroring, the child remains “stuck” at a developmental stage in which his or her sense of self remains grandiose and unrealistic while at the same time he or she remains dependent on approval from others for self-esteem
    • In contrast, Kernberg views NPD as rooted in the child’s defense against a cold and unempathetic parent, usually the mother. Emotionally hungry and angry at the depriving parents, the child withdraws into a part of the self that the parents value, whether looks, intellectual ability, or some other skill or talent. This part of the self becomes hyperinflated and grandiose. Any perceived weaknesses are “split off” into a hidden part of the self. Splitting gives rise to a lifelong tendency to swing between extremes of grandiosity and feelings of emptiness and worthlessness.
    • In both accounts, the child emerges into adult life with a history of unsatisfactory relationships with others. The adult narcissist possesses a grandiose view of the self but has a conflict-ridden psychological dependence on others. At present, however, psychiatrists do not agree in their description of the central defect in NPD some think that the problem is primarily emotional while others regard it as the result of distorted cognition, or knowing. Some maintain that the person with NPD has an “empty” or hungry sense of self while others argue that the narcissist has a “disorganized” self. Still others regard the core problem as the narcissist’s inability to test reality and construct an accurate view of him- or herself

    Macrosocial Causes.

    • One dimension of NPD that must be taken into account is its social and historical context. Psychiatrists became interested in narcissism shortly after World War II (1939–45), when the older practitioners in the field noticed that their patient population had changed. Instead of seeing patients who suffered from obsessions and compulsions related to a harsh and punishing superego (the part of the psyche that internalizes the standards and moral demands of one’s parents and culture), the psychiatrists were treating more patients with character disorders related to a weak sense of self. Instead of having a judgmental and overactive conscience, these patients had a weak or nonexistent code of morals. They were very different from the patients that Freud had treated, described, and analyzed. The younger generation of psychiatrists then began to interpret their patients’ character disorders in terms of narcissism.
    • In the 1960s historians and social critics drew the attention of the general public to narcissism as a metaphorical description of Western culture in general. These writers saw several parallels between trends in the larger society and the personality traits of people diagnosed with narcissistic disorders. In short, they argued that the advanced industrial societies of Europe and the United States were contributing to the development of narcissistic disorders in individuals in a number of respects. Some of the trends they noted include the following:
      • The mass media’s preoccupation with “lifestyles of the rich and famous” rather than with ordinary or average people.
      • Social approval of open displays of money, status, or accomplishments (“if you’ve got it, flaunt it”) rather than modesty and self-restraint.
      • Preference for a leadership style that emphasizes the leader’s outward appearance and personality rather than his or her inner beliefs and values.
      • The growth of large corporations and government bureaucracies that favor a managerial style based on “impression management” rather than objective measurements of performance.
      • Social trends that encourage parents to be self-centered and to resent their children’s legitimate needs.
      • The weakening of churches, synagogues, and other religious or social institutions that traditionally helped children to see themselves as members of a community rather than as isolated individuals

      Empirically Supported Treatments

      • For NPD, the treatment of choice is normally Psychotherapy, but this method may prove problematic because the patient may become envious of the therapist and not respond to them. Long -Term Care Individual Counseling for these patients is recommended to help manage not only the self-aggrandizement, hypersensitivity, and need for control and attention, but also their anger and depression.
      • Group Therapy is another option for patients, but the therapist should set down boundaries and limits on time, interruptions, the respect of others’ feeling, responding to other group members, and listening to others’ responses and feedback.
      • It’s important to obtain treatment as quickly as possible to avoid the onset of other disorders. Also, treatment should be continued for as long as allowed as personality traits are often very difficult to change. The inability to change is even more of a problem for the narcissistic type because, after all, they have the best personality already

      Psychothérapie

      • Several different approaches to individual therapy have been tried with NPD patients, ranging from classical psychoanalysis and Adlerian therapy to rationalemotive approaches and Gestalt therapy . The consensus that has emerged is that therapists should set modest goals for treatment with NPD patients. Most of them cannot form a sufficiently deep bond with a therapist to allow healing of early-childhood injuries. In addition, the tendency of these patients to criticize and devalue their therapists (as well as other authority figures) makes it difficult for therapists to work with them.
      • An additional factor that complicates psychotherapy with NPD patients is the lack of agreement among psychiatrists about the causes and course of the disorder. One researcher has commented that much more research is necessary to validate DSM-IV-TR ‘s description of NPD before outcome studies can be done comparing different techniques of treatment

      Hospitalization

      • Low-functioning patients with NPD may require inpatient treatment, particularly those with severe self-harming behaviors or lack of impulse control. Hospital treatment, however, appears to be most helpful when it is focused on the immediate crisis and its symptoms rather than the patient’s underlying long-term difficulties
      • Read more: www.minddisorders.com

      Des médicaments

      • As of 2002, there are no medications that have been developed specifically for the treatment of NPD. Patients with NPD who are also depressed or anxious may be given drugs for relief of those symptoms. There are anecdotal reports in the medical literature that the selective serotonin reuptake inhibitors, or SSRIs, which are frequently prescribed for depression, reinforce narcissistic grandiosity and lack of empathy with others

      Pronostic

      • The prognosis for younger persons with narcissistic disorders is hopeful to the extent that the disturbances reflect a simple lack of life experience. The outlook for long-standing NPD, however, is largely negative. Some narcissists are able, particularly as they approach their midlife years, to accept their own limitations and those of others, to resolve their problems with envy, and to accept their own mortality. Most patients with NPD, on the other hand, become increasingly depressed as they grow older within a youth-oriented culture and lose their looks and overall vitality. The retirement years are especially painful for patients with NPD because they must yield their positions in the working world to the next generation. In addition, they do not have the network of intimate family ties and friendships that sustain most older people

      La prévention

      • The best hope for prevention of NPD lies with parents and other caregivers who are close to children during the early preschool years. Parents must be able to demonstrate empathy in their interactions with the child and with each other. They must also be able to show that they love their children for who they are, not for their appearance or their achievements. And they must focus their parenting efforts on meeting the child’s changing needs as he or she matures, rather than demanding that the child meet their needs for status, comfort, or convenience

      Portrayed in Popular Culture

      • In Greek mythology, Narcissus was a very beautiful guy that all the girls wanted to date, but Narcissus wanted nothing to do with them. He would pass by the loveliest and the most beautiful girls, not even bothering to look at them. One of his spurned lovers prayed to the goddess Nemesis that “he who loves not others love himself”. Nemesis granted that prayer, and when Narcissus bent over a clear pool to get a drink of water, he saw a reflection of himself and fell in love with it. He could not leave his image, and so he pined away, leaning perpetually over the pool, fixed in one long gaze until he died. They say that when his spirit crossed the river that encircles the world of the dead, it leaned over the boat to catch one last glimpse of itself in the water (Hamilton, 1969).
      • Wall Street (1987)
      • To Die For (1995)
      • The Scarecrow from Batman
        • A psychiatrist himself, highly intellectual and generally condescending
        • Self-indulgent and always expecting admiration and adoration, even where lacking

        DSM-V Changes

        • Narcissistic Personality Disorder will be represented and diagnosed by a combination of core impairment in personality functioning and specific pathological personality traits, rather than as a specific type.

        (APA, 2010)

        For More Information, Please Read:

        Liens


        Long-term Recovery from Narcissistic Personality Disorder

        People with NPD are often in denial about the depth and nature of their problems, even after they’ve agreed to seek treatment.

        But after their initial resistance to treatment wanes, and they start listening to their therapists and reflecting on the consequences of their attitudes and behaviors, a positive outcome can be anticipated.

        Once they acknowledge they have a problem, narcissistic personality disorder sufferers can begin to analyze themselves more objectively. This is an important step forward, and as they confront their past and imagine a better future the possibility of a new way of thinking and living emerges.

        Narcissistic personality disorder is a stable condition that will not change or evolve over time without treatment. But NPD sufferers who decide to give treatment a chance have great hope—and room—for improvement. Narcissism is adopted as a shield by those who feel a need to deny their true feelings, and once that shield has been cast aside clarity and enlightenment can finally shine through.