Informations

Neurotransmetteurs par types de neurones

Neurotransmetteurs par types de neurones

Je recherche un tableau récapitulatif concis de tous les types de neurones (dont le nombre se compte au moins par centaines) indiquant quels neurotransmetteurs ils utilisent pré- et post-synaptiquement (dont il y en a plus de 100 différents).

Si un type de neurone libère (ou reçoit) plus d'un neurotransmetteur, les quantités relatives seraient intéressantes.

De plus : pour chaque neurotransmetteur, il semble y avoir plus d'un récepteur, le tableau doit donc inclure également le récepteur (par type de neurone et neurotransmetteur reçu).

Idéalement, pour chaque paire de type de neurone et de neurotransmetteur libéré, les types de neurones qui reçoivent cet émetteur de ce type de neurone devraient être répertoriés. (Il pourrait s'avérer que "tout est permis".)


Wikipedia a une liste complète de neurotransmetteurs, classés comme (une courte liste):

  • Acides aminés : glutamate, aspartate, D-sérine, acide γ-aminobutyrique (GABA), glycine
  • Gazotransmetteurs : monoxyde d'azote (NO), monoxyde de carbone (CO), sulfure d'hydrogène (H2S)
  • Monoamines : dopamine (DA), noradrénaline (noradrénaline ; NE, NA), épinéphrine (adrénaline), histamine, sérotonine (SER, 5-HT)
  • Traces d'amines : phénéthylamine, N-méthylphénéthylamine, tyramine, 3-iodothyronamine, octopamine, tryptamine, etc.
  • Peptides : ocytocine, somatostatine, substance P, transcrit régulé par la cocaïne et les amphétamines, peptides opioïdes
  • Purines : adénosine triphosphate (ATP), adénosine
  • Catécholamines : dopamine, noradrénaline (noradrénaline), épinéphrine (adrénaline)
  • Autres : acétylcholine (ACh), anandamide, etc.

Ils présentent ensuite spécifiquement environ 100 émetteurs et les récepteurs respectés dans les tableaux et la plupart des deux sont également présentés dans des articles séparés. Ils mentionnent les actions spécifiques des principaux transmetteurs et les catégorisent davantage par systèmes : système noradrénaline, dopamine, sérotonine, histamine et acétylcholine.

Sur quoi il peut être intéressant de se concentrer :

  • Quels neurotransmetteurs/récepteurs sont excitateurs ou inhibiteurs
  • Quels neurotransmetteurs sont antagonistes ou synergiques
  • Quels neurotransmetteurs/récepteurs sont liés à des maladies spécifiques
  • Médicaments qui agissent sur des récepteurs spécifiques

Contenu

  1. Synthèse du neurotransmetteur. Cela peut avoir lieu dans le corps cellulaire, dans l'axone ou dans la terminaison axonale.
  2. Stockage du neurotransmetteur dans des granules de stockage ou des vésicules dans l'axone terminal.
  3. Le calcium pénètre dans la terminaison axonale lors d'un potentiel d'action, provoquant la libération du neurotransmetteur dans la fente synaptique.
  4. Après sa libération, l'émetteur se lie à et active un récepteur dans la membrane postsynaptique.
  5. Désactivation du neurotransmetteur. Le neurotransmetteur est soit détruit par voie enzymatique, soit ramené dans le terminal d'où il provient, où il peut être réutilisé, ou dégradé et retiré. Ώ]

Types d'effets des neurotransmetteurs

La fonction principale des neurotransmetteurs est de moduler la synapse entre les neurones. De cette façon, les connexions électriques deviennent plus complexes, ce qui entraîne plus de possibilités. De nombreuses fonctions du système nerveux le feraient si les neurotransmetteurs n'existaient pas et que les neurones agissaient comme de simples fils.

La façon dont les neurotransmetteurs influencent les neurones n'est pas toujours la même. Les effets chimiques modifient les synapses de deux manières différentes – nous avons ici les deux types d'effets :

  • Par les canaux ioniques : La possibilité d'une différence entre l'extérieur et l'intérieur du neurone produit des impulsions électriques. Le mouvement des ions (particules chargées électriquement) fait varier ce différentiel et le neurone se déclenche lorsqu'il atteint le seuil d'activation. Certains neurotransmetteurs ont pour fonction de coller aux canaux ioniques présents dans la membrane du neurone. Lorsqu'ils s'enclenchent, ils ouvrent ce canal, permettant un mouvement plus important des ions, provoquant le déclenchement du neurone.
  • Via un récepteur métabotrope : Il s'agit d'une modulation plus complexe. Ici, le neurotransmetteur s'accroche à un récepteur situé dans la membrane du neurone. Cependant, ce récepteur n'est pas un canal qui s'ouvre ou se ferme, il produit plutôt une autre substance à l'intérieur du neurone. Lorsqu'il adhère au neurotransmetteur, le neurone libère une protéine à l'intérieur de celui-ci, modifiant sa structure et son fonctionnement. Dans la section suivante, nous explorerons en profondeur ce type de neurotransmission.

Le mécanisme des neurotransmetteurs

Les neurotransmetteurs sont des substances chimiques libérées par les terminaisons nerveuses. Ils transmettent l'influx nerveux de nerf à nerf et de nerf aux organes effecteurs. L'influx nerveux n'est rien d'autre qu'un potentiel d'action propagé, qui est le changement séquentiel rapide du potentiel membranaire des cellules. Les neurotransmetteurs transmettent l'influx nerveux du neurone pré-synaptique au neurone post-synaptique à travers les synapses. Nous avons un peu parlé des synapses et des neurones dans cet article précédemment.

Les neurotransmetteurs sont synthétisés par le ribosome des neurones pré-synaptiques et stockés dans une vésicule synaptique dans le cytoplasme du neurone pré-synaptique. Lorsqu'une impulsion nerveuse (potentiel d'action) stimule le neurone pré-synaptique, elle provoque l'ouverture des canaux calciques dans la membrane cellulaire des neurones pré-synaptiques. Ces ions calcium pénètrent dans la cellule et provoquent la fusion des vésicules synaptiques avec la membrane pré-synaptique et libère donc les neurotransmetteurs dans la fente synaptique qui est l'espace entre deux neurones.

Dans la membrane cellulaire post-synatpique du neurone récepteur, il existe de nombreux récepteurs pour les neurotransmetteurs. Ces récepteurs sont essentiellement de grosses molécules de protéines auxquelles les neurotransmetteurs se lient. Considérez les neurotransmetteurs et les récepteurs comme des « cadenas et clés ». Certaines clés s'insèrent dans certaines serrures. Il en est de même pour les neurotransmetteurs et les récepteurs. Lorsqu'un neurotransmetteur se lie à un récepteur, il excite ou inhibe les neurones post-synaptiques. En cas d'excitation, le neurotransmetteur amène le neurone post-synaptique à générer un potentiel d'action et en cas d'inhibition, le neurotransmetteur empêche le neurone post-synaptique de générer un potentiel d'action.

Neurotransmetteurs excitateurs

Exemples : acétylcholine, épinéphrine, noradrénaline

Ces neurotransmetteurs excitateurs se lient aux récepteurs du neurone post-synaptique et provoquent l'ouverture des canaux sodiques. Comme la concentration d'ions sodium est plus élevée à l'extérieur de la cellule qu'à l'intérieur de la cellule, les ions sodium se précipitent dans la cellule. Il en résulte la génération d'un potentiel d'action, qui génère finalement une impulsion nerveuse.

Veuillez cliquer sur le schéma ci-dessous pour une version plus grande du schéma :

Neurotransmetteurs inhibiteurs

Exemples : Dopamine et GABA (acide gamma amino butyrique)

Ces neurotransmetteurs inhibiteurs se lient à leurs récepteurs sur le neurone post-synaptique et provoquent l'ouverture soit du canal chlorure, soit du canal potassium. Lorsqu'un neurotransmetteur ouvre le canal chlorure, une grande quantité d'ions chlorure pénètre dans la cellule. Lorsqu'un neurotransmetteur ouvre le canal potassique, les ions potassium sortent de la cellule et provoquent une hyper polarisation. L'ouverture de ces canaux inhibe la génération du potentiel d'action.

Veuillez cliquer sur les diagrammes ci-dessous pour une version plus grande des diagrammes :



Neurones et neurotransmission

Les neurones sont un type de cellule nerveuse présent dans tout notre système nerveux, y compris notre cerveau. La fonction cérébrale fait référence au niveau d'activité des cellules cérébrales (neurones) dans le cerveau. Il y a environ 100 milliards de neurones dans votre cerveau et ils sont tous connectés les uns aux autres par leur dendrites. En fait, ils ne sont pas physiquement connectés. Entre les dendrites des neurones individuels, il y a un petit espace appelé synapse.

Un neurone. Vous n'avez pas besoin de vous souvenir de toutes les parties individuelles d'un neurone. Ce qui est important, c'est que vous compreniez le processus de neurotransmission.

Les neurones communiquent entre eux par un processus appelé neurotransmission. C'est un processus par lequel les neurones envoient et reçoivent neurotransmetteurs à une autre. C'est ce à quoi nous faisons référence lorsque nous parlons d'activité et de fonction cérébrales. Les neurotransmetteurs sont des substances chimiques qui sont envoyées à travers les neurones. Les neurotransmetteurs sont « tirés » à travers la synapse où ils peuvent être absorbés par le neurone post-synaptique (le neurone qui reçoit le neurotransmetteur).

Il n'est pas essentiel que vous compreniez le processus chimique et physique réel de la façon dont les neurotransmetteurs se déplacent d'un neurone à l'autre et si vous prenez IB Biology, vous pouvez en apprendre davantage à ce sujet dans ce cours.

Ce qu'il est important que vous sachiez, c'est que la neurotransmission peut influencer le comportement via les niveaux de neurotransmetteurs dans le cerveau. Comprendre les termes fonction cérébrale et activation est également essentiel pour apprendre et parler du cerveau et du comportement.

Pouvez-vous relier l'explication écrite ci-dessus à la démonstration visuelle ci-dessous ?

Travis Dixon est professeur de psychologie de l'IB, auteur, animateur d'atelier, examinateur et modérateur de l'IA.


Neurotransmetteurs par types de neurones - Psychologie

Un neurotransmetteur est un messager chimique qui transporte, stimule et module les signaux entre les neurones et les autres cellules du corps. Dans la plupart des cas, un neurotransmetteur est libéré de la terminaison axonale après qu'un potentiel d'action a atteint la synapse. Le neurotransmetteur traverse ensuite l'espace synaptique pour atteindre le site récepteur de l'autre cellule ou neurone. Ensuite, dans un processus connu sous le nom de recapture, le neurotransmetteur se fixe au site récepteur et est réabsorbé par le neurone.

Les neurotransmetteurs jouent un rôle majeur dans la vie quotidienne et le fonctionnement. Les scientifiques ne savent pas encore exactement combien de neurotransmetteurs existent, mais plus de 100 messagers chimiques ont été identifiés.

Lorsque les neurotransmetteurs sont affectés par une maladie ou des médicaments, il peut y avoir un certain nombre d'effets indésirables différents sur le corps. Des maladies telles que la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson sont associées à des déficits de certains neurotransmetteurs

Types de neurotransmetteurs

Les neurotransmetteurs peuvent être classés par fonction :

  • Neurotransmetteurs excitateurs : Ces types de neurotransmetteurs ont des effets excitateurs sur le neurone, ils augmentent la probabilité que le neurone déclenche un potentiel d'action. Certains des principaux neurotransmetteurs excitateurs comprennent l'épinéphrine et la norépinéphrine.
  • Neurotransmetteurs inhibiteurs : Ces types de neurotransmetteurs ont des effets inhibiteurs sur le neurone, ils diminuent la probabilité que le neurone déclenche un potentiel d'action. Certains des principaux neurotransmetteurs inhibiteurs comprennent la sérotonine et le GABA

Certains neurotransmetteurs, tels que l'acétylcholine et la dopamine, peuvent à la fois des effets excitateurs et inhibiteurs selon le type de récepteurs présents.

Ils peuvent également être classés dans l'un des six types suivants :

  1. Acétylcholine
  2. Acides aminés : Acide gamma-aminobutyrique (GABA) et Glycine Glutamate Aspartate.
  3. Neuropeptides : ocytocine, endorphines, vasopressine, etc.

Monoamines : épinéphrine, noradrénaline, histamine, dopamine et sérotonine.

Identifier les neurotransmetteurs

L'identification réelle des neurotransmetteurs peut en fait être assez difficile. Alors que les scientifiques peuvent observer les vésicules contenant des neurotransmetteurs, déterminer quels produits chimiques sont stockés dans les vésicules n'est pas si simple.

Pour cette raison, les neuroscientifiques ont développé un certain nombre de directives pour déterminer si un produit chimique doit ou non être appelé neurotransmetteur : Le produit chimique doit être produit à l'intérieur du neurone.

Les enzymes précurseurs nécessaires doivent être présentes dans le neurone Il doit y avoir suffisamment de produit chimique présent pour réellement avoir un effet sur le neurone postsynaptique

Le produit chimique doit être libéré par le neurone présynaptique, et le neurone postsynaptique doit contenir des récepteurs auxquels le produit chimique se liera

Il doit y avoir un mécanisme de recapture ou une enzyme présente qui arrête l'action du produit chimique.

Vidéo de YouTube


Les 7 neurotransmetteurs les plus importants

Un neurone est une cellule nerveuse spécialisée qui transmet l'influx nerveux. Donc, fondamentalement, les neurones doivent être capables de se parler et les neurotransmetteurs le font. Les neurones ne se touchent jamais, le neurotransmetteur agit donc comme un communicateur pour eux. Imaginez avoir deux parents divorcés qui se détestent et ne communiqueront qu'à travers vous. Ainsi, par exemple, votre mère vous transmettait un message, puis vous quittiez sa maison et vous alliez chez votre père de l'autre côté de la rue pour le lui dire. Ensuite, vous retourneriez chez votre mère et attendriez un autre message avant d'être envoyé à nouveau.

Pensez aux neurotransmetteurs de la même manière. Les neurotransmetteurs sont contenus dans le bouton terminal axonal du neurone jusqu'à ce qu'il soit temps pour eux de voyager et de communiquer un message. Après la libération, les neurotransmetteurs traversent un espace appelé le synapse et arrivent à leur destination neurone activant une impulsion électrique.

Rendez-vous ici pour en savoir plus sur les neurones:
https://electrolabs.com/2019/11/17/the-7-most-important-neurotransmitters/

Ok, alors maintenant nous savons ce que sont les neurotransmetteurs, mais maintenant vous demandez peut-être « lesquels dois-je savoir » ? Eh bien, vous avez de la chance parce que j'ai fait un tableau astucieux pour vous aider à apprendre les 7 neurotransmetteurs les plus importants.

NEUROTtransmetteurTAPERFONCTIONTROP?TROP PETIT?
Acétylcholine (ACH)Excitatoire -Contrôle musculaire volontaire-Système nerveux parasympathique-Attention-Veille -Apprentissage et mémoireSpasmes musculairesAlzheimer
DopamineInhibiteur-Mouvements fluides-stabilité posturale -humeur et émotion-excitation -Schizophrénie-DrogueParkinson
SérotonineInhibiteur -Régulation de l'humeur-Sommeil-Manger-RêverHallucinationsDépression et troubles de l'humeur
Épinéphrine et noradrénaline Excitatoire-Réactions de combat ou de fuite-Éveil -Veille -Élévation de l'humeurAnxiétéTroubles mentaux, en particulier la dépression
GABA et GlycineInhibiteur- "Stabilisation" du cerveau - Régule les cycles veille-sommeilTroubles du sommeil et de l'alimentation -Anxiété-Épilepsie-Insomnie-Maladie de Huntington
GlutamateExcitatoire -Excitation cérébrale-Apprentissage et mémoire à long terme-Surstimulation du cerveau pouvant entraîner des convulsions et des migraines N / A
EndorphinesInhibiteur -Antalgiques naturels-Réduction des émotions positives au stress-Réponse inadéquate à la douleur-Aigus artificiels Potentiel de dépendance–surtout avec les opiacés

Si vous étiez comme wow, une autre table ennuyeuse ? Voici un graphique que j'ai créé et que vous pourriez trouver plus esthétique :

Maintenant, vous vous dites peut-être : « Je suis en train de parcourir ce tableau, mais il est impossible que je mémorise tout cela ! Existe-t-il un moyen plus simple ? »

Eh bien, en effet, mon ami savant ! Cliquez ici pour accéder à un autre article sur la façon de mémoriser les neurotransmetteurs à l'aide de mnémoniques !


Types de neurotransmetteurs

Différents types de neurotransmetteurs ont été identifiés. Sur la base des propriétés chimiques et moléculaires, les principales classes de neurotransmetteurs comprennent les acides aminés, tels que le glutamate et les monoamines de glycine, tels que les peptides de dopamine et de noradrénaline, tels que la somatostatine et les opioïdes et les purines, tels que l'adénosine triphosphate (ATP). Certaines substances gazeuses, telles que l'oxyde nitrique, peuvent également agir comme neurotransmetteurs, tout comme les substances endogènes connues sous le nom d'amines traces, qui sont chimiquement apparentées aux monoamines, notamment la tryptamine et les phénéthylamines.

L'acétylcholine, une substance synthétisée par les neurones, est le principal neurotransmetteur du système nerveux parasympathique, qui contrôle la contraction des muscles lisses et la dilatation des vaisseaux sanguins et ralentit la fréquence cardiaque. Le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux est le GABA (acide gamma-aminobutyrique), qui agit pour atténuer l'activité neuronale.

Des anomalies dans la libération et l'activité des neurotransmetteurs ont été liées à diverses maladies et troubles, en particulier les troubles neuropsychiatriques et neurodégénératifs. Par exemple, un dysfonctionnement des neurotransmetteurs dopamine, glutamate et GABA a été signalé dans la schizophrénie, tandis que des réductions des niveaux et de l'activité de la noradrénaline et de la sérotonine ont été signalées chez des personnes souffrant de dépression. La diminution des niveaux de dopamine, attribuée à la perte des neurones dits dopaminergiques, est une caractéristique centrale de la maladie de Parkinson.

Les rédacteurs de l'Encyclopaedia Britannica Cet article a été récemment révisé et mis à jour par Kara Rogers, rédactrice en chef.


Types de neurotransmetteurs : fonctions et classification

Les neurotransmetteurs ce sont des substances chimiques créées par le corps qui transmettent des signaux (c'est-à-dire des informations) d'un neurone à l'autre via des points de contact appelés synapse. Lorsque cela se produit, la substance chimique est libérée par les vésicules du neurone pré-synaptique, traverse l'espace synaptique et agit en modifiant le potentiel d'action dans le neurone post-synaptique.

Il existe différents neurotransmetteurs, chacun avec des fonctions différentes . En fait, l'étude de cette classe de substances est fondamentale pour comprendre le fonctionnement de l'esprit humain. Dans cet article, nous passerons en revue certains des neurotransmetteurs les plus importants.


Que sont les neurotransmetteurs et leurs fonctions

Les neurotransmetteurs sont des biomolécules chargées de transmettre des informations d'un neurone à un autre qui sont reliées par une synapse (jonction intercellulaire responsable de la transmission d'informations entre une cellule et une autre par des impulsions électriques), dans laquelle le neurone présynaptique est chargé d'émettre l'information et le neurone postsynaptique est responsable de la recevoir.

La fonction principale des neurotransmetteurs est d'inhiber ou d'exciter l'activité de la cellule postsynaptique, c'est-à-dire que selon le type de récepteur, les neurotransmetteurs peuvent améliorer ou diminuer leur fonctionnement. Il est important de mentionner que l'effet que les neurotransmetteurs exercent sur les neurones peut être de courte durée (quelques secondes) ou de longue durée (des mois voire des années).

La recherche sur les neurotransmetteurs est extrêmement importante car grâce à eux, nous pouvons en apprendre davantage sur plusieurs des processus cognitifs supérieurs dans lesquels ils sont impliqués, tels que la mémoire, la pensée, l'attention, le langage, l'apprentissage, etc.


Troisième étape : les types de neurotransmetteurs

Une fois que nous avons décrit ce qu'est une synapse neuronale et en quoi consiste un neurotransmetteur, nous sommes prêts à vous montrer, au moins brièvement, les neurotransmetteurs les plus importants et les plus connus.

1. Acétylcholine

Selon une publication sur le portail Medigraphic, l'acétylcholine a été le premier neurotransmetteur décrit à la fois dans le système nerveux périphérique (SNP) et le système nerveux central (SNC) des mammifères.

Ce neurotransmetteur participe à la régulation de diverses fonctions, telles que les phénomènes d'activation corticale, le passage du sommeil à l'éveil, et divers processus de mémoire et d'association.

Ainsi, l'acétylcholine est assez bien distribuée dans le système nerveux central, en particulier dans la mémoire, la récompense et d'autres circuits. Au niveau métabolique, diverses fonctions peuvent lui être attribuées, parmi lesquelles on retrouve les suivantes :

  1. Vasodilatation et diminution de la fréquence cardiaque, en ce qui concerne le système cardiovasculaire.
  2. Augmentation de la motilité, de la sécrétion glandulaire et des mouvements péristaltiques au niveau intestinal. Cela peut entraîner des nausées, des vomissements et de la diarrhée.
  3. Dans le système respiratoire, il provoque une bronchoconstriction.
  4. Augmente la sécrétion des glandes sudoripares de la peau, produisant ainsi plus de sueur sur la surface épidermique de l'individu.

2. Dopamine

Comme indiqué par le Actualités Médical portal, la dopamine est produite dans les neurones dopaminergiques de l'aire tegmentale ventrale (ATV) du mésencéphale. Ce neurotransmetteur a beaucoup d'influence sur le cerveau, car il joue un rôle essentiel dans la cognition, la personnalité, la motivation, le sentiment de récompense et l'humour, entre autres.

En plus des faits liés à la psychologie humaine, il a également des fonctionnalités claires au niveau anatomique. Il a par exemple des fonctions de régulation de l'activité locomotrice, musculaire et cardiaque.

3. Noradrénaline

La noradrénaline est une catécholamine aux multiples fonctions physiologiques et homéostatiques, c'est pourquoi elle agit à la fois comme hormone et comme neurotransmetteur. Selon des études, cette biomolécule a été associée à la motivation, à la vigilance et à l'éveil, au niveau de conscience, à la perception des stimuli sensoriels et à de nombreux autres aspects.

En tant qu'hormone du stress, la norépinéphrine active certaines parties du cerveau et, avec l'épinéphrine, travaille à nous mettre en état d'alerte ou de combat et de fuite. Cela se traduit par une augmentation de la fréquence cardiaque, la libération de glucose pour donner de l'énergie aux muscles et une augmentation de la fréquence respiratoire et du débit sanguin.

Dans les réponses au danger, l'efficacité et l'immédiateté sont recherchées à court terme, de sorte que de nombreux processus physiologiques sous-jacents sont sous-estimés.

L'activation du système nerveux sympathique dans des situations dangereuses implique la libération de noradrénaline.

4. Sérotonine

Selon l'Association of Occupational Health and Prevention Specialists (AEPSAL), la sérotonine est un neurotransmetteur qui est synthétisé, entre autres, dans le cerveau. Sa fonction a été associée aux émotions et à l'humeur, mais elle en remplit également de nombreuses autres, notamment les suivantes :

  1. Régule l'appétit, car il encourage le sentiment de satiété chez l'individu
  2. Dans une certaine mesure, il agit également sur l'appétit sexuel de l'individu
  3. Régule la température corporelle
  4. Il contrôle l'activité motrice, la perception et la cognition
  5. Il participe aux mécanismes qui régissent l'anxiété, la peur et les phobies, avec d'autres neurotransmetteurs
  6. Régule la sécrétion de certaines hormones
  7. Il joue un rôle important dans la formation et le maintien de la structure osseuse du corps.
  8. Il est impliqué dans le fonctionnement du système vasculaire.
  9. Il favorise la division cellulaire.

5. GABA (acide γ-aminobutyrique)

Le GABA est un neurotransmetteur bien distribué par les neurones du cortex cérébral. Le rôle du GABA est d'inhiber ou de réduire l'activité neuronale, ainsi que de jouer un rôle important dans le comportement, la cognition et la réponse du corps au stress.

6. Glycine

La glycine est l'un des acides aminés qui font partie des protéines des êtres vivants, ce n'est donc pas une biomolécule isolée du métabolisme des protéines comme le reste de celles mentionnées. Selon le Guide Métabolique, la glycine a une double fonction :

  1. En tant que neurotransmetteur inhibiteur : il agit sur des récepteurs spécifiques présents dans le tronc cérébral et la moelle épinière. Pour cette raison, la glycine est considérée comme un inhibiteur du système nerveux central (SNC).
  2. En tant que neurotransmetteur excitotoxique : il agit en modulant négativement un récepteur du cortex cérébral, qui joue un rôle dans le développement du système nerveux, la plasticité cérébrale, mais aussi dans les processus dégénératifs. Par conséquent, l'excitotoxicité favorise l'apparition de maladies et d'affections.

7. Glutamate

C'est un autre des 20 acides aminés biologiques formant des protéines. C'est le neurotransmetteur excitateur par excellence chez l'homme, car il participe au développement du cerveau, à l'apprentissage, à la mémoire et à la plasticité synaptique.

Il est intéressant de savoir qu'en plus de cela, il s'agit de l'un des acides aminés les plus actifs d'un point de vue métabolique dans l'ensemble du corps humain, car il est utilisé comme un « wild card » pour le échange d'énergie entre les tissus. Ainsi, sa fonction est à la fois nerveuse et métabolique.