Informations

Pourquoi votre voix enregistrée ou objective sonne-t-elle différemment de ce que vous entendez dans votre propre tête ?

Pourquoi votre voix enregistrée ou objective sonne-t-elle différemment de ce que vous entendez dans votre propre tête ?

Quand je parle, j'entends ma propre voix très différemment de ce que font les autres et de ce qu'il est réellement. Le son diffère par le ton, la hauteur, le volume, etc. Par exemple, les enregistrements de mon chant ou de ma parole dans des langues étrangères sonnaient bien pire que ce que j'entendais dans ma propre tête.

Est-ce un phénomène populaire ? Ou est-ce un "syndrome", et quelles parties de la sensation et de la perception sont inhabituelles ? Enfin, est-il modifiable ?


Je pense que ce n'est pas un syndrome psychologique mais juste un reflet des processus physiques. En tant que tel, il se peut que ce ne soit pas le sujet de ce site. Cela dit, voici une réponse rapide.

Lorsque vous entendez la vôtre en parlant, la source sonore est à un endroit différent de celui où vous entendez un enregistrement de votre voix à travers un haut-parleur. De plus, lorsque vous entendez votre propre voix en parlant, vous entendez non seulement le son qui est "dans l'air", mais vous avez également les vibrations de l'intérieur de votre corps, qui est une source sonore supplémentaire. D'autres n'ont pas de source supplémentaire. Ainsi, ces deux facteurs à eux seuls donnent une qualité sonore très différente.

De plus, tous les enregistrements de votre voix ne sonnent pas de la même manière. Maintenant, je suis sûr qu'il y a beaucoup de processus psychologiques à l'œuvre, lorsque vous entendez un enregistrement de votre propre voix. Malheureusement, je ne connais pas ceux-ci. Mais par exemple, la position du microphone affectera grandement le son de l'enregistrement. Tout musicien qui a essayé de s'enregistrer lui-même en attestera.

Je ne serais pas si sûr, cependant, que l'enregistrement sonne pire que votre "vraie voix". C'est probablement juste un point de vue subjectif. J'ai aussi trouvé intéressant que vous parliez de la façon dont votre voix "est vraiment". Je pense que le son de votre voix que vous entendez en parlant et le son de votre voix que les autres entendent lorsqu'ils vous écoutent sont tous les deux des exemples de votre voix telle qu'elle est réellement, sous des perspectives différentes, alors que sur un enregistrement, vous pourriez en fait changer le son de votre voix au moyen de nombreux effets sonores différents.


JensLa réponse est à peu près exacte, mais ne tient pas compte du fait, rappelé de mes conférences de premier cycle, que vos oreilles en fait partiellement " s'éteignent " lorsque vous parlez (ou mâchez), dans ce qu'on appelle le réflexe stapédien (wikipedia).

La référence la plus courante que j'ai vue pour cela est Møller (2000), qui est malheureusement un livre, mais je suis sûr que plus d'informations pourraient être trouvées en creusant un peu.

Référence

Møller, Aage (2000). Audition : c'est la physiologie et la physiopathologie (éd. illustré). Presse académique. p. 181-90.


Nous entendons deux voies sonores : la conduction osseuse et la conduction aérienne. La voie de conduction de l'air implique des vibrations dans l'air transmises du tympan, à travers les os de l'oreille moyenne, qui agissent comme un levier, à notre oreille interne remplie de liquide. Le levier agit comme un adaptateur d'impédance entre l'oreille interne remplie d'air et de liquide. Il fournit effectivement environ 60 dB de gain, bien qu'il existe une forte dépendance en fréquence, et constitue donc la voie de conductance normale pour l'audition. La voie de conduction osseuse implique des vibrations dans notre crâne, généralement dues aux vibrations dans l'air, qui sont transmises directement à notre oreille interne remplie de liquide. Pour les ondes de pression dans l'air, il existe une grande disparité d'impédance entre l'air et l'oreille interne remplie de liquide, ce qui en fait une voie inefficace. Lorsque nous parlons, les vibrations dans notre crâne ne sont pas dues à des vibrations dans l'air, mais plutôt à des vibrations dans le conduit vocal. Cela signifie que le décalage d'impédance est considérablement réduit et que la voie de conductance normale lorsque nous parlons passe par la conductance osseuse.

Les choses sont un peu plus compliquées car notre conduit vocal n'est pas un système rigide, mais plutôt des muscles et des tissus mous. Cela modifie les caractéristiques de filtrage de la voie de conduction osseuse en ajoutant plus d'atténuation aux fréquences plus basses que ce qui est généralement observé lors de la mesure de la conduction osseuse avec des sources externes. De plus, notre système vocal et nos systèmes auditifs sont liés et il existe des mécanismes de rétroaction, y compris le réflexe stapédien, qui modifient notre perception de notre parole.


S'exprimant en tant que musicien et ancien professeur de musique, cela n'est pas seulement vrai pour la voix. Lorsqu'un instrumentiste enregistre et rejoue une performance, cela peut être très déconcertant. Cela est particulièrement vrai pour les débutants qui s'imaginent souvent qu'ils sonnent bien mieux qu'ils ne le font réellement.

Je soupçonne que l'action de jouer supprime en quelque sorte la capacité d'écouter. Les musiciens sont souvent exhortés par leurs professeurs à « Ecoutez ce que vous jouez !", par exemple :

Écoutez ce que vous jouez. 2. Plusieurs fois, nous jouons notre musique et nous ne pouvions même pas commencer à dire quoi que ce soit à ce sujet lorsque nous avons terminé !

Pratiquons : soyez un meilleur musicien par Susan Whykes

https://goo.gl/mEDQhu

La raison pourrait être aussi simple que le cerveau étant trop occupé à produire un son pour s'en occuper correctement. Seuls les musiciens les plus accomplis peuvent «se tenir à l'écart» de leur performance pour la surveiller simultanément.


Sony WH-1000XM4 vs Shure AONIC 50 : Qualité sonore

Le Shure AONIC 50 amplifie les notes des graves supérieures, ce qui permet aux fréquences vocales fondamentales de se démarquer. Cela a été mesuré avec le firmware 0.4.9.

Le Shure AONIC 50 a une réponse en fréquence neutre, et le léger boost entre 70-300 Hz aide les voix à se démarquer. Le petit creux entre 2 et 4 kHz est intentionnel et aide à réduire les résonances indésirables dans vos oreilles. La version 0.4.9 du firmware a rendu la réponse en fréquence du Shure AONIC 50&8217s plus neutre dans la région des infra-graves, permettant une signature sonore plus précise.

La réponse plate des basses permet plus de clarté dans les graves même s'ils ne sont pas aussi forts.

Le Sony WH-1000XM4 a également une réponse en fréquence neutre, permettant une reproduction sonore précise et un son généralement clair et détaillé. Tout comme le Shure AONIC 50, le creux à environ 2 kHz est intentionnel pour lutter contre les résonances harmoniques désagréables qui se produisent dans le conduit auditif lors de la formation d'un joint.

L'AONIC 50 et le XM4 ont tous deux une signature sonore qui peut être personnalisée dans les paramètres d'égalisation de leurs applications respectives, mais comme je l'ai mentionné précédemment, vous ne pouvez pas transférer vos paramètres d'égalisation pour que le Shure AONIC 50 soit lu en dehors de l'application. Pour cette raison et notre score objectif, le Sony WH-1000XM4 remporte cette manche, mais pas avec une marge significative.


4pAAa12 – Entendre des voix dans les hautes fréquences : ce que votre téléphone portable ne vous dit pas – Brian B. Monson

Avez-vous déjà remarqué comment ou demandé pourquoi les gens sonnent différemment sur votre téléphone portable qu'en personne ? Vous savez peut-être déjà que la raison en est qu'un téléphone portable ne transmet pas tous les sons créés par la voix humaine. Plus précisément, les téléphones portables ne transmettent pas de sons à très basse fréquence (inférieurs à environ 300 Hz) ou à haute fréquence (supérieurs à environ 3 400 Hz). La voix peut produire et produit généralement des sons à des fréquences très élevées dans la plage audio « aiguë » (d'environ 6 000 Hz à 20 000 Hz) sous la forme d'harmoniques vocales et de bruit provenant de consonnes. Cependant, votre téléphone portable supprime tout cela, laissant à votre cerveau le soin de « remplir » si vous en avez besoin.

Figure 1. Un spectrogramme montrant l'énergie acoustique jusqu'à 20 000 Hz (sur un axe logarithmique) créé par une voix humaine masculine. La bande passante actuelle du téléphone portable (ligne pointillée) ne transmet que des sons compris entre 300 et 3400 Hz environ. L'énergie à haute fréquence (HFE) au-dessus de 6000 Hz (ligne continue) contient des informations potentiellement utiles au cerveau lors de la perception du chant et de la parole.

Qu'est-ce qui te manque ? Une façon de répondre à cette question est de demander aux individus d'écouter seul les hautes fréquences et rapportent ce qu'ils entendent. Nous pouvons le faire en utilisant des méthodes conventionnelles de traitement du signal : tout découper au dessous de 6 000 Hz transmettant ainsi uniquement les sons supérieurs à 6 000 Hz à l'oreille de l'auditeur. Lorsque nous faisons cela, certains auditeurs n'entendent que des gazouillis et des sifflements, mais la plupart des auditeurs normaux déclarent entendre des voix dans les hautes fréquences. Curieusement, certaines voix sont très faciles à entendre dans les hautes fréquences, tandis que d'autres sont assez difficiles. La raison de cette différence n'est pas encore claire. Vous pourriez rencontrer ce phénomène si vous écoutez les clips suivants de hautes fréquences à partir de plusieurs voix différentes. (Vous aurez besoin d'un bon ensemble d'écouteurs ou de haut-parleurs haute fidélité pour vous assurer d'obtenir les hautes fréquences.)

Jusqu'à récemment, on pensait que ces fréquences aiguës n'affectaient que certains aspects de la qualité de la voix ou du timbre. Si vous essayez de jouer avec le bouton des aigus de votre système audio, vous remarquerez probablement le changement de qualité. Nous savons maintenant, cependant, que c'est plus que de la qualité (voir Monson et al., 2014). En fait, les hautes fréquences véhiculent une quantité surprenante d'informations sur un son vocal. Par exemple, pourriez-vous dire le sexe des voix que vous avez entendues dans les exemples ? Pourriez-vous dire s'ils parlaient ou chantaient ? Pourriez-vous dire ce qu'ils disaient ou chantaient ? (Indice : les paroles sont les paroles d'une chanson familière.) La plupart de nos auditeurs pouvaient rapporter avec précision toutes ces choses, même lorsque nous ajoutions du bruit aux enregistrements.

Figure 2. Un spectre de fréquences (sur un axe linéaire) montrant l'énergie dans les hautes fréquences combinées au bruit basse fréquence en forme de parole.

[Insérez le clip de bruit ici : MonsonM1singnoise.wav]

Qu'est-ce-que tout cela veut dire? La technologie des téléphones portables et des appareils auditifs tente maintenant d'inclure la transmission des hautes fréquences. Il est tentant de spéculer sur la manière dont l'inclusion des hautes fréquences dans les téléphones portables, les appareils auditifs et même les implants cochléaires pourrait bénéficier aux auditeurs. Le manque d'informations à haute fréquence peut être la raison pour laquelle nous éprouvons parfois des difficultés à comprendre quelqu'un au téléphone, en particulier lorsque nous sommes assis dans un bus bruyant ou lors d'un cocktail. Les hautes fréquences pourraient être les plus bénéfiques pour les enfants qui ont tendance à avoir une meilleure audition dans les hautes fréquences que les adultes. Et qu'en est-il de la qualité ? Les hautes fréquences jouent certainement un rôle dans la détermination de la qualité de la voix, ce qui signifie que les chanteurs et les ingénieurs du son peuvent vouloir connaître la quantité optimale d'énergie haute fréquence pour la bonne esthétique. Certaines voix produisent naturellement des quantités plus élevées d'énergie à haute fréquence, ce qui peut contribuer à la façon dont vous aimez cette voix. Ces possibilités soulèvent de nombreuses questions de recherche que nous espérons poursuivre dans notre étude des hautes fréquences.

Monson, B.B., Hunter, E.J., Lotto, A.J. et Story, B.H. (2014). « La signification perceptive de l'énergie des hautes fréquences dans la voix humaine », Frontiers in Psychology, 5, 587, doi : 10.3389/fpsyg.2014.00587.

Entendre des voix dans les hautes fréquences : ce que votre téléphone portable ne vous dit pas


Pourquoi nous détestons le son de nos propres voix

Pour moi, ces enregistrements sont incroyablement précieux. Ils me permettent de suivre de légers changements dans leur voix d'une visite à l'autre, et cela aide à confirmer si la chirurgie ou la thérapie vocale ont conduit à des améliorations.

Pourtant, je suis surpris de la difficulté de ces séances pour mes patients. Beaucoup deviennent visiblement mal à l'aise en entendant leur voix leur jouer.

Publicité

« Est-ce que je sonne vraiment comme ça ? » se demandent-ils en grimaçant.

Certains deviennent si instables qu'ils refusent catégoriquement d'écouter l'enregistrement – ​​et encore moins de passer en revue les changements subtils que je veux mettre en évidence.

Lire la suite

D'une part, le son d'un enregistrement audio est transmis différemment à votre cerveau que le son généré lorsque vous parlez.

Lorsque vous écoutez un enregistrement de votre voix, le son voyage dans l'air et dans vos oreilles, ce que l'on appelle la « conduction aérienne ». L'énergie sonore fait vibrer le tympan et les petits os de l'oreille. Ces os transmettent ensuite les vibrations sonores à la cochlée, qui stimule les axones nerveux qui envoient le signal auditif au cerveau.

Cependant, lorsque vous parlez, le son de votre voix atteint l'oreille interne d'une manière différente. Alors qu'une partie du son est transmise par conduction aérienne, une grande partie du son est conduite en interne directement à travers les os de votre crâne.

Lorsque vous entendez votre propre voix lorsque vous parlez, cela est dû à un mélange de conduction externe et interne, et la conduction osseuse interne semble amplifier les fréquences les plus basses.

Publicité

Pour cette raison, les gens perçoivent généralement leur voix comme plus profonde et plus riche lorsqu'ils parlent. La voix enregistrée, en comparaison, peut sembler plus fine et plus aiguë, ce que beaucoup trouvent digne d'intérêt.

Il y a une deuxième raison pour laquelle entendre un enregistrement de votre voix peut être si déconcertant. C'est vraiment une nouvelle voix – une voix qui expose une différence entre votre perception de soi et la réalité.

Parce que votre voix est unique et un élément important de l'identité personnelle, cette inadéquation peut être choquante. Soudain, vous réalisez que d'autres personnes ont entendu quelque chose d'autre depuis le début.

Même si nous pouvons ressembler davantage à notre voix enregistrée pour les autres, je pense que la raison pour laquelle tant d'entre nous se tortillent en l'entendant n'est pas que la voix enregistrée est nécessairement pire que notre voix perçue. Au lieu de cela, nous sommes simplement plus habitués à nous entendre sonner d'une certaine manière.

Une étude publiée en 2005 a demandé à des patients ayant des problèmes de voix d'évaluer leur propre voix lorsqu'on leur a présenté leurs enregistrements. Ils ont également demandé aux cliniciens d'évaluer les voix. Les chercheurs ont découvert que les patients, dans l'ensemble, avaient tendance à évaluer plus négativement la qualité de leur voix enregistrée par rapport aux évaluations objectives des cliniciens.

Donc, si la voix dans votre tête fustige la voix qui sort d'un appareil d'enregistrement, c'est probablement votre critique intérieur qui réagit de manière excessive - et vous vous jugez un peu trop durement.

Publicité

Neel Bhatt est professeur adjoint d'oto-rhino-laryngologie à l'UW Medicine, Université de Washington

Cet article est republié à partir de The Conversation sous une licence Creative Commons. Lire l'article original.


Contenu

La conduction osseuse est l'une des raisons pour lesquelles la voix d'une personne sonne différemment lorsqu'elle est enregistrée et lue. Parce que le crâne conduit mieux les fréquences basses que l'air, les gens perçoivent leur propre voix comme étant plus grave et plus pleine que les autres, et un enregistrement de sa propre voix sonne souvent plus haut que prévu. [1] [2]

Les musiciens peuvent utiliser la conduction osseuse à l'aide d'un diapason tout en accordant des instruments à cordes. Une fois que la fourchette commence à vibrer, la placer dans la bouche avec la tige entre les dents du fond garantit que l'on continue d'entendre la note par conduction osseuse et que les deux mains sont libres pour effectuer l'accord. [3] Ludwig van Beethoven aurait utilisé la conduction osseuse après avoir perdu la majeure partie de son audition, en plaçant une extrémité d'une tige dans sa bouche et en reposant l'autre extrémité sur le bord de son piano. [4]

Il a également été observé que certains animaux peuvent percevoir des sons et même communiquer en envoyant et en recevant des vibrations à travers les os. [5]

La comparaison de la sensibilité auditive par conduction osseuse et directement par le conduit auditif peut aider les audiologistes à identifier les pathologies de l'oreille moyenne, la zone située entre la membrane tympanique (tympan) et la cochlée (oreille interne). Si l'audition est nettement meilleure par conduction osseuse que par le conduit auditif (espace aérien-osseux), [6] des problèmes au niveau du conduit auditif (par exemple, accumulation de cérumen), la membrane tympanique ou les osselets peuvent être suspectés. [7]

Certaines aides auditives utilisent la conduction osseuse, obtenant un effet équivalent à l'audition directe au moyen des oreilles. Un casque est positionné de manière ergonomique sur la tempe et la joue et le transducteur électromécanique, qui convertit les signaux électriques en vibrations mécaniques, envoie le son à l'oreille interne à travers les os du crâne. De même, un microphone peut être utilisé pour enregistrer des sons parlés par conduction osseuse. La première description, en 1923, d'un appareil auditif à conduction osseuse était l'« Osophone » d'Hugo Gernsback [8], qu'il a ensuite élaboré avec son « Phonosone ». [9]

Après la découverte de l'Osséointégration vers 1950 et son application à la dentisterie vers 1965, il a été remarqué que les dents implantées transmettaient des vibrations à l'oreille. En conséquence, des prothèses auditives à ancrage osseux ont été développées et implantées à partir de 1977.

Les produits de conduction osseuse sont généralement classés en trois groupes :

  • Produits ordinaires, tels que casques ou écouteurs mains libres et appareils d'aide à l'écoute
  • Produits de communication spécialisés (par exemple pour les environnements sous-marins ou très bruyants)

Un exemple de produit de communication spécialisé est un haut-parleur à conduction osseuse utilisé par les plongeurs. Le dispositif est un disque de flexion piézoélectrique surmoulé en caoutchouc d'environ 40 millimètres (1,6 in) de diamètre et 6 millimètres (0,24 in) d'épaisseur. Un câble de connexion est moulé dans le disque, ce qui donne un assemblage résistant et étanche. En cours d'utilisation, le haut-parleur est attaché contre l'une des protubérances osseuses en forme de dôme derrière l'oreille et le son, qui peut être étonnamment clair et net, semble provenir de l'intérieur de la tête de l'utilisateur. [dix]

Étant donné que les écouteurs à conduction osseuse transmettent le son à l'oreille interne à travers les os du crâne, les utilisateurs peuvent consommer du contenu audio tout en conservant une conscience de la situation. [11]

L'appareil Google Glass utilise une technologie de conduction osseuse pour transmettre des informations à l'utilisateur via un transducteur placé à côté de l'oreille de l'utilisateur. L'utilisation de la conduction osseuse signifie que tout contenu vocal reçu par l'utilisateur de Glass est presque inaudible pour les étrangers. [12]

Le diffuseur allemand Sky Deutschland et l'agence de publicité BBDO Germany ont collaboré à une campagne publicitaire utilisant la conduction osseuse qui a été présentée pour la première fois à Cannes, en France, lors du Festival international de la créativité en juin 2013. Le concept publicitaire « Talking Window » utilise la conduction osseuse pour transmettre la publicité au public. transporter des passagers qui appuient leur tête contre les vitres des trains. Des universitaires de l'Université Macquarie en Australie ont suggéré qu'en plus de ne pas toucher la fenêtre, les passagers devraient utiliser un dispositif d'amortissement fait d'un matériau qui ne transmettrait pas les vibrations de la fenêtre afin de ne pas entendre le son. [13] [14]

Land Rover BAR a utilisé une technologie de conduction osseuse « militaire », conçue par BAE Systems, dans ses casques pour une utilisation dans le cadre de la Coupe de l'America 2017. [15] Les casques ont permis aux équipages de communiquer efficacement les uns avec les autres dans des conditions de course et dans l'environnement dur et bruyant tout en maintenant la conscience de la situation en raison de leurs oreilles découvertes. [16]

En mars 2019 au National Maritime Museum de Londres, la compositrice britannique Hollie Harding a présenté pour la première fois l'utilisation d'écouteurs à conduction osseuse dans le cadre d'une performance musicale. [17] L'utilisation de la technologie a permis au public d'écouter une piste musicale préenregistrée sur les casques, tandis qu'un orchestre en direct exécutait une piste musicale séparée mais liée. Cet effet multicouche signifiait que les sons électroniques et édités numériquement pouvaient être entendus en conjonction avec de la musique en direct sans l'utilisation de haut-parleurs pour la première fois et que la source des sons pouvait sembler proche, éloignée ou tout autour du auditeur.

La technologie de conduction osseuse a trouvé de nombreuses autres utilisations dans le monde de l'entreprise, en particulier avec les entreprises technologiques essayant de cultiver un environnement d'équipe collaboratif. La technologie de conduction osseuse permet aux programmeurs informatiques et aux équipes de développement de travailler dans un environnement axé sur l'équipe avec la possibilité de communiquer et de collaborer tout en conservant la possibilité d'écouter de la musique, des livres audio ou de participer à des téléconférences.


La vraie raison pour laquelle le son de ta propre voix te fait grincer des dents

La plupart d'entre nous ont frémi en entendant le son de notre propre voix. En fait, ne pas aimer le son de sa propre voix est si courant qu'il y a un terme pour cela : confrontation de voix.

Mais pourquoi la confrontation des voix est-elle si fréquente, alors qu'à peine une pensée est accordée à la voix des autres ?

Une explication courante souvent trouvée dans les médias populaires est que parce que nous entendons normalement notre propre voix tout en parlant, nous recevons à la fois le son transféré à nos oreilles à l'extérieur par conduction aérienne et le son transféré à l'intérieur à travers nos os. Cette conduction osseuse du son délivre des basses fréquences riches qui ne sont pas incluses dans le son vocal à conduction aérienne. Ainsi, lorsque vous entendez votre voix enregistrée sans ces fréquences, elle sonne plus haut et différemment. Fondamentalement, le raisonnement est que parce que notre voix enregistrée ne sonne pas comme nous l'attendons, nous ne l'aimons pas.

Le Dr Silke Paulmann, psychologue à l'Université d'Essex, déclare : « Je suppose que le fait que nous sonnions plus aigus que ce que nous pensons devoir nous conduit à grincer des dents car cela ne répond pas à nos attentes internes. un rôle énorme dans la formation de notre identité et je suppose que personne n'aime se rendre compte que vous n'êtes pas vraiment qui vous pensez être.

En effet, une prise de conscience que nous ressemblons plus à Mickey Mouse que ce à quoi nous nous soucions peut conduire à la déception.

Pourtant, certaines études ont montré que cela pourrait n'être qu'une explication partielle.

Par exemple, une étude de 2013 a demandé aux participants d'évaluer l'attractivité de différents échantillons de voix enregistrés. Lorsque leur propre voix a été secrètement mélangée à ces échantillons, les participants ont donné des notes significativement plus élevées à leur voix lorsqu'ils ne l'ont pas reconnue comme la leur.

De plus, une explication complète peut être trouvée dans une série de premières études publiées des années avant la plénitude de rapports offrant l'explication de la fréquence sonore et de l'espérance.

À travers leurs expériences, les regrettés psychologues Phil Holzemann et Clyde Rousey ont conclu en 1966 que la confrontation vocale naît non seulement d'une différence de fréquence attendue, mais aussi d'une révélation frappante qui se produit lors de la réalisation de tout ce que votre voix véhicule. Non seulement cela sonne différemment de ce que vous attendez à travers ce que l'on appelle des "indices extra-linguistiques", mais cela révèle des aspects de votre personnalité que vous ne pouvez pleinement percevoir qu'en l'écoutant à partir d'un enregistrement. Ceux-ci incluent des aspects tels que votre niveau d'anxiété, votre indécision, votre tristesse, votre colère, etc.

Pour les citer : « L'expérience disruptive et défensive est une réponse à une confrontation soudaine avec des qualités expressives de la voix que le sujet n'avait pas eu l'intention d'exprimer et dont, jusqu'à ce moment, il n'avait pas conscience d'avoir exprimé. »

Leur étude suivante a montré que les bilingues qui ont appris une deuxième langue après l'âge de 16 ans ont montré plus d'inconfort lorsqu'ils entendent leurs voix enregistrées dans leur première langue - un fait qui n'explique pas facilement un manque de fréquences sonores à conduction osseuse.

La complexité de la coordination vocale est énorme et nous n'avons tout simplement pas un contrôle complet, conscient, "en ligne". En effet, le larynx vocal contient le ratio le plus élevé de fibres nerveuses sur fibres musculaires du corps humain. De plus, lorsque nous entendons un enregistrement, nous n'avons aucun contrôle sur notre parole comme nous le faisons habituellement, c'est comme si nos voix se déchaînaient.

Marc Pell, neuroscientifique à l'Université McGill, se spécialise dans la communication des émotions. Il s'en tient aux études Holzemann et Rousey, en disant : « lorsque nous entendons notre voix isolée qui est désincarnée du reste de notre comportement, nous pouvons passer par le processus automatique d'évaluation de notre propre voix comme nous le faisons habituellement avec la voix des autres. … Je pense que nous comparons ensuite nos propres impressions de la voix à la façon dont les autres doivent nous évaluer socialement, ce qui conduit de nombreuses personnes à être contrariées ou insatisfaites de la façon dont elles sonnent parce que les impressions formées ne correspondent pas aux traits sociaux qu'elles souhaitent projeter.

Ainsi, même si nous pouvons être surpris par la qualité « Mickey Mouse » de ce à quoi nous ressemblons réellement, c'est le contenu extralinguistique de ce que nos voix peuvent révéler qui pourrait être plus déconcertant. Pourtant, il est peu probable que d'autres soient également surpris par un aspect aigu de votre voix, et de plus, les autres ne font probablement pas les mêmes évaluations de votre voix que vous. Nous avons tendance à ne pas critiquer la voix des autres, il est donc probable que vous soyez la seule personne à penser à la vôtre.


Pourquoi nous trouvons le son de notre voix grincer des dents

Image représentative. | Carlo Allegri/Reuters

En tant que chirurgien spécialisé dans le traitement des patients ayant des problèmes de voix, j'enregistre régulièrement la parole de mes patients. Pour moi, ces enregistrements sont incroyablement précieux. Ils me permettent de suivre les légers changements dans leur voix d'une visite à l'autre, et cela aide à confirmer si la chirurgie ou la thérapie vocale ont conduit à des améliorations.

Pourtant, je suis surpris de la difficulté de ces séances pour mes patients. Beaucoup deviennent visiblement mal à l'aise en entendant leur voix leur jouer.

« Est-ce que je sonne vraiment comme ça ? » se demandent-ils en grimaçant.

Certains deviennent si instables qu'ils refusent catégoriquement d'écouter l'enregistrement – ​​et encore moins de passer en revue les changements subtils que je veux mettre en évidence.

Son dans la tête

D'une part, le son d'un enregistrement audio est transmis différemment à votre cerveau que le son généré lorsque vous parlez.

Lorsque vous écoutez un enregistrement de votre voix, le son voyage dans l'air et dans vos oreilles – ce que l'on appelle la « conduction aérienne ». L'énergie sonore fait vibrer le tympan et les petits os de l'oreille. Ces os transmettent ensuite les vibrations sonores à la cochlée, qui stimule les axones nerveux qui envoient le signal auditif au cerveau.

Cependant, lorsque vous parlez, le son de votre voix atteint l'oreille interne d'une manière différente. Alors qu'une partie du son est transmise par conduction aérienne, une grande partie du son est conduite en interne directement à travers les os de votre crâne. Lorsque vous entendez votre propre voix lorsque vous parlez, cela est dû à un mélange de conduction externe et interne et la conduction osseuse interne semble amplifier les fréquences les plus basses.

Pour cette raison, les gens perçoivent généralement leur voix comme plus profonde et plus riche lorsqu'ils parlent. La voix enregistrée, en comparaison, peut sembler plus fine et plus aiguë, ce que beaucoup trouvent digne d'intérêt.

Il y a une deuxième raison pour laquelle entendre un enregistrement de votre voix peut être si déconcertant. C'est vraiment une nouvelle voix – une voix qui expose une différence entre votre perception de soi et la réalité. Parce que votre voix est unique et un élément important de l'identité personnelle, cette inadéquation peut être choquante. Soudain, vous réalisez que d'autres personnes ont entendu quelque chose d'autre depuis le début.

Même si nous pouvons en fait ressembler davantage à notre voix enregistrée pour les autres, je pense que la raison pour laquelle tant d'entre nous se tortillent en l'entendant n'est pas que la voix enregistrée est nécessairement pire que notre voix perçue. Au lieu de cela, nous sommes simplement plus habitués à nous entendre sonner d'une certaine manière.

Une étude publiée en 2005 a demandé à des patients ayant des problèmes de voix d'évaluer leur propre voix lorsqu'on leur a présenté leurs enregistrements. Ils ont également demandé aux cliniciens d'évaluer les voix. Les chercheurs ont découvert que les patients, dans l'ensemble, avaient tendance à évaluer plus négativement la qualité de leur voix enregistrée par rapport aux évaluations objectives des cliniciens.

Donc, si la voix dans votre tête fustige la voix qui sort d'un appareil d'enregistrement, c'est probablement votre critique intérieur qui réagit de manière excessive - et vous vous jugez un peu trop durement.

Neel Bhatt est professeur adjoint d'oto-rhino-laryngologie, UW Medicine à l'Université de Washington.

Cet article a été publié pour la première fois sur The Conversation.


Vous n'êtes pas nécessairement coincé avec votre voix pour toujours

Si vous êtes vraiment dérangé par le son de votre voix, vous avez le choix, dit Birchall. Tout d'abord, vous pouvez aller voir un orthophoniste correctement formé, ce qui est différent d'un orthophoniste. Les thérapeutes de la voix travaillent avec les patients pour améliorer leur cadence et les rythmes de leur hauteur en faisant des exercices spécifiques, comme travailler sur les schémas respiratoires en leur faisant souffler des bulles à travers une paille. « C'est comme la physiothérapie, mais pour la voix », dit-il.

Si la thérapie vocale échoue, les personnes peuvent demander l'aide d'un psychologue spécialisé. Il est également possible d'augmenter ou de baisser le ton d'une personne grâce à la chirurgie, ce qui est une partie courante de la chirurgie de changement de sexe.


Pourquoi détestons-nous le son de nos propres voix ?


La plupart des gens ont tendance à éviter les enregistrements de leur propre voix. Crédit d'image: PD - Kane Reinholdtsen

Neel Bhatt - professeur adjoint d'oto-rhino-laryngologie à l'Université de Washington - examine de plus près les raisons psychologiques et physiologiques de ce phénomène.


En tant que chirurgien spécialisé dans le traitement des patients ayant des problèmes de voix, j'enregistre régulièrement la parole de mes patients. Pour moi, ces enregistrements sont incroyablement précieux. Ils me permettent de suivre de légers changements dans leur voix d'une visite à l'autre, et cela aide à confirmer si la chirurgie ou la thérapie vocale ont conduit à des améliorations.

Pourtant, je suis surpris de la difficulté de ces séances pour mes patients. Beaucoup deviennent visiblement mal à l'aise en entendant leur voix leur jouer.

« Est-ce que je sonne vraiment comme ça ? » se demandent-ils en grimaçant.

Certains deviennent si instables qu'ils refusent catégoriquement d'écouter l'enregistrement - et encore moins de passer en revue les changements subtils que je veux mettre en évidence.

L'inconfort que nous ressentons à entendre nos voix dans les enregistrements audio est probablement dû à un mélange de physiologie et de psychologie.

D'une part, le son d'un enregistrement audio est transmis différemment à votre cerveau que le son généré lorsque vous parlez.

Lorsque vous écoutez un enregistrement de votre voix, le son voyage dans l'air et dans vos oreilles - ce que l'on appelle la "conduction aérienne". L'énergie sonore fait vibrer le tympan et les petits os de l'oreille. Ces os transmettent ensuite les vibrations sonores à la cochlée, qui stimule les axones nerveux qui envoient le signal auditif au cerveau.

Cependant, lorsque vous parlez, le son de votre voix atteint l'oreille interne d'une manière différente. Alors qu'une partie du son est transmise par conduction aérienne, une grande partie du son est conduite en interne directement à travers les os de votre crâne. Lorsque vous entendez votre propre voix lorsque vous parlez, cela est dû à un mélange de conduction externe et interne, et la conduction osseuse interne semble amplifier les fréquences les plus basses.

Pour cette raison, les gens perçoivent généralement leur voix comme plus profonde et plus riche lorsqu'ils parlent. La voix enregistrée, en comparaison, peut sembler plus fine et plus aiguë, ce que beaucoup trouvent digne d'intérêt.

Il y a une deuxième raison pour laquelle entendre un enregistrement de votre voix peut être si déconcertant. C'est vraiment une nouvelle voix - une voix qui expose une différence entre votre perception de soi et la réalité. Parce que votre voix est unique et un élément important de l'identité personnelle, cette inadéquation peut être choquante. Soudain, vous réalisez que d'autres personnes ont entendu quelque chose d'autre depuis le début.

Même si nous pouvons ressembler davantage à notre voix enregistrée pour les autres, je pense que la raison pour laquelle tant d'entre nous se tortillent en l'entendant n'est pas que la voix enregistrée est nécessairement pire que notre voix perçue. Au lieu de cela, nous sommes simplement plus habitués à nous entendre sonner d'une certaine manière.

Une étude publiée en 2005 a demandé à des patients ayant des problèmes de voix d'évaluer leur propre voix lorsqu'on leur a présenté leurs enregistrements. Ils ont également demandé aux cliniciens d'évaluer les voix. Les chercheurs ont découvert que les patients, dans l'ensemble, avaient tendance à évaluer plus négativement la qualité de leur voix enregistrée par rapport aux évaluations objectives des cliniciens.

So if the voice in your head castigates the voice coming out of a recording device, it's probably your inner critic overreacting - and you're judging yourself a bit too harshly.

Neel Bhatt, Assistant Professor of Otolaryngology, UW Medicine, University of Washington

Cet article est republié à partir de The Conversation sous une licence Creative Commons.

Similar stories based on this topic:


Sony WH-1000XM4 vs Shure AONIC 50: Sound quality

The Shure AONIC 50 amplifies upper-bass notes which helps fundamental vocal frequencies stand out. This was measured with firmware 0.4.9.

The Shure AONIC 50 have a neutral-leaning frequency response, and the slight boost between 70-300Hz helps vocals stand out. The small dip between 2-4kHz is intentional, and it helps reduce unwanted resonances within your ears. The 0.4.9 firmware version made the Shure AONIC 50’s frequency response more neutral in the sub-bass region, allowing for a more accurate sound signature.

The flat bass response allows for more clarity in the lows even if they’re not as strong.

The Sony WH-1000XM4 also have a neutral-leaning frequency response, allowing for accurate sound reproduction and generally clear, detailed audio. Just like the Shure AONIC 50, the dip at around 2kHz is intentional for combating unpleasing harmonic resonances that occur in the ear canal when a seal is formed.

Both the AONIC 50 and the XM4 have a sound signature that can be customized in their respective apps’ EQ settings, but as I mentioned before, you cannot carry over your EQ settings for the Shure AONIC 50 to playback outside of the app. For this reason and our objective scoring, the Sony WH-1000XM4 wins this round, but not by a significant margin.


Why we hate the sound of our own voices

For me, these recordings are incredibly valuable. They allow me to track slight changes in their voices from visit to visit, and it helps confirm whether surgery or voice therapy led to improvements.

Yet I'm surprised by how difficult these sessions can be for my patients. Many become visibly uncomfortable upon hearing their voice played back to them.

Advertisement

"Do I really sound like that?" they wonder, wincing.

Some become so unsettled they refuse outright to listen to the recording – much less go over the subtle changes I want to highlight.

Lire la suite

For one, the sound from an audio recording is transmitted differently to your brain than the sound generated when you speak.

When listening to a recording of your voice, the sound travels through the air and into your ears – what's referred to as "air conduction". The sound energy vibrates the ear drum and small ear bones. These bones then transmit the sound vibrations to the cochlea, which stimulates nerve axons that send the auditory signal to the brain.

However, when you speak, the sound from your voice reaches the inner ear in a different way. While some of the sound is transmitted through air conduction, much of the sound is internally conducted directly through your skull bones.

When you hear your own voice when you speak, it's due to a blend of both external and internal conduction, and internal bone conduction appears to boost the lower frequencies.

Advertisement

For this reason, people generally perceive their voice as deeper and richer when they speak. The recorded voice, in comparison, can sound thinner and higher pitched, which many find cringeworthy.

There's a second reason hearing a recording of your voice can be so disconcerting. It really is a new voice – one that exposes a difference between your self-perception and reality.

Because your voice is unique and an important component of self-identity, this mismatch can be jarring. Suddenly you realise other people have been hearing something else all along.

Even though we may actually sound more like our recorded voice to others, I think the reason so many of us squirm upon hearing it is not that the recorded voice is necessarily worse than our perceived voice. Instead, we're simply more used to hearing ourselves sound a certain way.

A study published in 2005 had patients with voice problems rate their own voices when presented with recordings of them. They also had clinicians rate the voices. The researchers found that patients, across the board, tended to more negatively rate the quality of their recorded voice compared with the objective assessments of clinicians.

So if the voice in your head castigates the voice coming out of a recording device, it's probably your inner critic overreacting – and you're judging yourself a bit too harshly.

Advertisement

Neel Bhatt is assistant professor of otolaryngology at UW Medicine, University of Washington

Cet article est republié à partir de The Conversation sous une licence Creative Commons. Lire l'article original.


4pAAa12 – Hearing voices in the high frequencies: What your cell phone isn’t telling you – Brian B. Monson

Ever noticed how or wondered why people sound different on your cell phone than in person? You might already know that the reason is because a cell phone doesn’t transmit all of the sounds that the human voice creates. Specifically, cell phones don’t transmit very low-frequency sounds (below about 300 Hz) or high-frequency sounds (above about 3,400 Hz). The voice can and typically does make sounds at very high frequencies in the “treble” audio range (from about 6,000 Hz up to 20,000 Hz) in the form of vocal overtones and noise from consonants. Your cell phone cuts all of this out, however, leaving it up to your brain to “fill in” if you need it.

Figure 1. A spectrogram showing acoustical energy up to 20,000 Hz (on a logarithmic axis) created by a male human voice. The current cell phone bandwidth (dotted line) only transmits sounds between about 300 and 3400 Hz. High-frequency energy (HFE) above 6000 Hz (solid line) has information potentially useful to the brain when perceiving singing and speech.

What are you missing out on? One way to answer this question is to have individuals listen to seul the high frequencies and report what they hear. We can do this using conventional signal processing methods: cut out everything au dessous de 6,000 Hz thereby only transmitting sounds above 6,000 Hz to the ear of the listener. When we do this, some listeners only hear chirps and whistles, but most normal-hearing listeners report hearing voices in the high frequencies. Strangely, some voices are very easy to hear out in the high frequencies, while others are quite difficult. The reason for this difference is not yet clear. You might experience this phenomenon if you listen to the following clips of high frequencies from several different voices. (You’ll need a good set of high-fidelity headphones or speakers to ensure you’re getting the high frequencies.)

Until recently, these treble frequencies were only thought to affect some aspects of voice quality or timbre. If you try playing with the treble knob on your sound system you’ll probably notice the change in quality. We now know, however, that it’s more than just quality (see Monson et al., 2014). In fact, the high frequencies carry a surprising amount of information about a vocal sound. For example, could you tell the gender of the voices you heard in the examples? Could you tell whether they were talking or singing? Could you tell what they were saying or singing? (Hint: the words are lyrics to a familiar song.) Most of our listeners could accurately report all of these things, even when we added noise to the recordings.

Figure 2. A frequency spectrum (on a linear axis) showing the energy in the high frequencies combined with speech-shaped low-frequency noise.

[Insert noise clip here: MonsonM1singnoise.wav]

What does this all mean? Cell phone and hearing aid technology is now attempting to include transmission of the high frequencies. It is tempting to speculate how inclusion of the high frequencies in cell phones, hearing aids, and even cochlear implants might benefit listeners. Lack of high-frequency information might be why we sometimes experience difficulty understanding someone on our phones, especially when sitting on a noisy bus or at a cocktail party. High frequencies might be of most benefit to children who tend to have better high-frequency hearing than adults. And what about quality? High frequencies certainly play a role in determining voice quality, which means vocalists and sound engineers might want to know the optimal amount of high-frequency energy for the right aesthetic. Some voices naturally produce higher amounts of high-frequency energy, and this might contribute to how well you like that voice. These possibilities give rise to many research questions we hope to pursue in our study of the high frequencies.

Monson, B. B., Hunter, E. J., Lotto, A. J., and Story, B. H. (2014). “The perceptual significance of high-frequency energy in the human voice,” Frontiers in Psychology, 5, 587, doi: 10.3389/fpsyg.2014.00587.

Hearing voices in the high frequencies: What your cell phone isn’t telling you


You hear your own voice differently from others.

We hear our voices all day, from our inner thoughts to all the times we&aposve gabbed with friends and co-workers. So if anyone knows what your voice sounds like, you&aposd think it&aposd be you, right? Wrong. You hear your own voice differently due to the way sound travels out your mouth and back into your ears. 

When your friends are listening to you, your voice travels though the air and hits their external ear drums, sending vibrations into the inner ear. However, when you&aposre hearing your own voice, the sound is coming from à l'intérieur your body, which means it&aposs filtered through your ears differently. These inner vibrations transfer in two ways, both externally, from your mouth, and internally, from the bones in your head and neck. The combination of these two pathways is what creates the unique voice you hear in your head that your friends, who only hear the airborne version of your voice, can&apost hear.

“When we talk, it’s like everyone hears the sound through speakers, but we’re hearing it through a cave complex inside our own heads,” Martin Birchall, professor of laryngology at University College London, told Temps. “The sound is going around our  sinuses, all the empty spaces in our heads and the middle part of our ꃪrs, which changes the way we hear sounds compared to what other people  hear.”

So, in other words, the bones in your face make it impossible to accurately hear your true voice. 


Voir la vidéo: COMMENT AMELIORER SES DIALOGUES? (Décembre 2021).